Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

lundi 8 février 2021

La Blessure

LA BLESSURE (2004)
RÉALISÉ PAR NICOLAS KLOTZ
AVEC NOËLLA MOBASSA, ADAMA DOUMBIA, MATTY DJAMBO

dimanche 7 février 2021

Tous les autres s'appellent Ali


TOUS LES AUTRES S'APPELLENT ALI (1974)
RÉALISÉ PAR RAINER WERNER FASSBINDER
AVEC BRIGITTE MIRA, EL HEDI BEN SALEM, BARBARA VALENTIN

samedi 6 février 2021

Princesse Mononoké


PRINCESSE MONONOKÉ (1997)
RÉALISÉ PAR HAYAO MIYAZAKI
AVEC YOJI MATSUDA, YURIKO ISHIDA, AKIHIRO MIWA

samedi 23 janvier 2021

Top 30 des meilleurs films de 2020

Un peu comme le classement final de la Ligue 1 en 2019-2020, la pertinence de ce top des meilleurs films de 2020 est relative - ses règles d'admission, aussi, d'ailleurs. Si j'ai normalement pour habitude de n'inclure que les films ayant bénéficié d'une sortie française, cette année un peu particulière pour le septième art m'aura obligé à revoir un peu mes méthodes, et je dois dire qu'elles seraient un peu compliquées à résumer. Mais vous verrez, entre productions Netflix et quelques rares heureux élus à avoir eu la chance de voir le grand écran, des films n'ayant même pas été distribués sur le sol français. Le résultat, hybride et foutraque, est un classement du monde entier, de cinéma majoritairement indé, dénudé de gros noms. Comme quoi, il aura fallu attendre la fin du monde pour faire grimper ses exigences. Ça veut pas dire qu'on gagne au change d'ailleurs. Et non, il n'y a ici aucune trace de Drunk, de 1917, ou de l'affligeant Jojo Rabbit (j'exagère peut-être, mais on est sur internet), avant que certains ne me fassent la remarque. Par contre, il y a six films Netflix. Comme quoi on peut toujours apprendre à un vieux singe comment faire la grimace, il suffit de le priver de ses bananes.