Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Get Down

The Get Down

Nouvelle création Netflix, chapeautée par le réalisateur Baz Luhrmann (Moulin Rouge, Gatsby Le Magnifique...) qui, avec l'un des plus gros budgets de l'histoire à la télévision (10 millions l'épisode !) s'intéresse à la naissance du hip hop. Lire plus

Stranger Things

Stranger Things

Stranger Things est la nouvelle création originale de Netflix, un hommage à peine camouflé aux classiques de Steven Spielberg, John Carpenter et Stephen King. Les Goonies façon The Thing, pour l'une des meilleures séries du service de VOD à l'heure d'aujourd'hui. Lire plus

Les 5 ans du Blog

Les 5 ans du Blog

A l'occasion des cinq ans du blog, j'organise une série de mois thématiques. Je m'intéresserai à de nombreux genres de films et cinéastes, au travers de critiques, analyses, dossiers, tops et retrospectives. Lire plus

Game of Thrones

Game of Thrones - Saison 6

Après un cinquième acte légèrement décevant, la série phare de HBO fait son comeback d'entre les morts avec une sixième saison palpitante et vibrante. Dix épisodes avec quelques failles, mais qui au final laissent une impression durable avec certaines des scènes les plus mémorables de la série. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

Warcraft

Warcraft

L'intéressant Duncan Jones se voit confié la lourde tâche d'adapter l'une des sagas vidéoludiques les plus emblématiques des années 2000, avec la mission de vulgariser un univers pas vraiment adapté aux novices. Réussite ? Lire plus

Elle

Elle

Après des années d'absence, Paul Verhoeven fait son grand retour, en France, avec Isabelle Huppert. Un thriller froid et malsain, la rencontre de deux univers en un choc inoubliable. A ne pas manquer. Lire plus

The Expanse

The Expanse - Saison 1

Syfy adapte la saga de James S.A. Corey : The Expanse est un Game of Thrones spatial passionnant et l'une des meilleures surprises télévisuelles de l'année échue. A voir absolument. Lire plus

The Leftovers

The Leftovers - Saison 2

Nouvelle saison du drama métaphysique de HBO des mains de Damon Lindelof. Après une première saison de divisions, cette nouvelle itération semble faire l'unanimité... mérité ? Lire plus

Mad Men

Mad Men - Intégrale

Après sept ans de bons et loyaux services, Mad Men, dernier grand classique de la télévision américaine, s'achève enfin sur AMC. Prenant la suite de plusieurs saisons incroyable, les derniers épisodes auront-ils été à la hauteur des attentes placées en eux ? Lire plus

The Magicians

The Magicians - Saison 1

Adapté de la saga Les Magiciens, The Magicians est la nouvelle création de la chaîne Syfy. Un Harry Potter version dépressif et une magnifique introspection du mal-être du passage à l'âge adulte. Brillant. Lire plus

Fargo

Fargo - Saison 2

La nouvelle saison de l'incroyable surprise télévisuelle de 2014. Fargo saison 2 reprend la même recette mais change les ingrédiens : résultat, c'est aussi bien voir encore mieux. Énorme. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

dimanche 9 novembre 2014

Paradise Lost


RÉALISÉ PAR ANDREA DI STEFANO
AVEC BENICIO DEL TORO, JOSH HUTCHERSON, CLAUDIA TRAISAC
-------------

Beaucoup de réalisateurs ont voulu, par le passé, s’intéresser au personnage de Pablo Escobar – la plupart de ces projets furent avortés (le Mi Hermano Pablo d’Oliver Stone et d’Antoine Fuqua, le Killing Pablo de Joe Carnahan), tandis qu’un certain nombre devraient arriver très prochainement sur nos écrans : The Ballad of Pablo Escobar de Brad Furman, même si on en entend plus trop parler, mais surtout la série Narcos, qui arrivera sur Netflix en 2015. Réalisé par l’acteur italien Andrea Di Stefano, mettant en scène Benicio Del Toro dans le rôle du célèbre narcotrafiquant et Josh Hutcherson dans celui du canadien candide qui se retrouve malgré lui enrôlé dans des affaires peu recommandables, Paradise Lost est donc la première de ces productions à arriver sur nos écrans.


Très rapidement, une surprise : Paradise Lost n’est pas un film sur Pablo Escobar, mais plutôt un film avec Pablo Escobar. Benicio Del Toro apparaît presque comme un acteur de second plan, un bad guy dont on compte les apparitions sur les doigts d’une main. Mauvaise idée ? Au contraire, c’est la meilleure du film : faire d’Escobar un fantôme, un méchant de l’ombre, presque un dieu du mal dont l’apparition n’est pas nécessaire à la terreur qu’il impose. C’est un procédé souvent utilisé dans le cinéma d’épouvante – on pense à The Thing – mais en faire une composante importante de la mise en scène dans un thriller aussi brutal et premier degré que Paradise Lost intrigue et surtout parvient à relever grandement l’intérêt du film qui, sans ça, n’aurait pas été très original.
On pense beaucoup au Dernier Roi d’Ecosse : le portrait d’un tyran (Idi Amin Dada et Pablo Escobar), par le regard d’un étranger (James McAvoy et Josh Hutcherson). Dans les deux cas un personnage presque bipolaire, tantôt homme charismatique et intelligent, tantôt psychopathe sanguinaire assoiffé d’argent et de pouvoir. La forme est parfois proche, même si les deux films se révèlent très différents sur de nombreux points – là où le film de Kevin Macdonald s’intéressait en détail au personnage d’Idi Amin Dada, Paradise Lost propose une relecture du thème de la chasse à l’homme. Escobar est en soit interchangeable, malgré la performance de Del Toro.
Del Toro qui brille dans son rôle – flippant et attachant, il parvient à merveille à retransmettre la double personnalité d’Escobar : le père de famille et le baron de la drogue. Josh Hutcherson est lui aussi très convaincant, dans un rôle certes plus que convenu mais qui lui offre quelques scènes d’une rare intensité, notamment dans la deuxième partie du film.



Tragédie sur fond d’histoire contemporaine, Paradise Lost est un film plein de promesses qui cabotine au départ, est parfois aussi très simplet dans ses choix de réalisation pure, mais parvient à installer une vraie tension qui trouve son apogée dans la dernière heure du long-métrage. Porté par un Del Toro digne d’un Oscar, la première réalisation d’Andrea Di Stefano est une agréable surprise qui mérite indéniablement le coup d’œil pour qui serait à la recherche d’un thriller brumeux, brutal, sombre et sanglant, saupoudré un anti-manichéisme très appréciable.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire