Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

dimanche 7 octobre 2012

Les Seigneurs

Réalisé par Olivier Dahan
Avec José Garcia, Gad Elmaleh, JoeyStarr, Ramzy Bédia, Omar Sy, Franck Dubosc, Jean-Pierre Marielle
Comédie française (2012)

Résumé :
Patrick Orbéra, la cinquantaine, est une ancienne gloire du football qui a totalement raté sa reconversion. Sans emploi, alcoolique et ruiné, il n’a même plus le droit de voir sa fille Laura. Contraint par un juge de retrouver un emploi stable, il n’a d’autre choix que de partir sur une petite île bretonne, pour entraîner l’équipe de foot locale. Si ils gagnent les 3 prochains matchs, ils réuniront assez d’argent pour sauver la conserverie de l’île, placée en redressement judiciaire, et qui emploie la moitié des habitants. Patrick Orbéra est immédiatement confronté à un obstacle majeur : transformer des pêcheurs en footballeurs quasi-professionnels. Il décide alors de faire appel à ses anciens coéquipiers pour l’aider à hisser le petit club breton parmi les grands…


Les Seigneurs. Par le réalisateur de La Môme, racontant les déboires du club de Molène avec José Garcia (La Vérité si je mens!), Gad Elmaleh (qu'on ne présente plus), Joeystarr (ex-rappeur devenu acteur), Ramzy Bédia (du duo Eric et Ramzy), Omar Sy (du SAV des Emissions, tout droit sorti des Intouchables) et notre bon vieux Jean-Pierre Marielle qui n'a décidément pas joué dans un bon film depuis l'exceptionnel Tous les matins du monde en... 1991. Plutôt attiré au début, la première bande-annonce puis les premiers retours m'ont vite refroidi. Car si Les Seigneurs part d'une bonne intention, ça ne fait pas un film. Et on se retrouve rapidement devant un semblant de comédie, tantôt lourd, tantôt furtivement drôle. Sérieux ?


Mais qu'est-ce qu'il faut FLUTAIN pour avoir une FOUTUE Bonne comédie aujourd'hui en France ? Radiostars avait pourtant réussi son coup, Intouchables d'une certaine manière bien que ça restait trop gentillet. Les Seigneurs avait pourtant tout : un metteur en scène pas dégueu (pas vraiment dans son élément mais bon), un casting du tonnerre de Brest et une histoire sur le foot plutôt pas mal, surtout sur un milieu où il y a tant à dire. Mais non, saboté dans un humour directement repompé d'un Bienvenue chez les ch'tits même pas craignos, doté d'un humour qui oscille entre beaufitude assumée et références sympa pas exploités, Les Seigneurs finit clairement par se noyer dans sa propre pisse en éjectant des tonnes de blagues pas drôles et de bons sentiments (?) à la volée qui finalement, assomment complètement le spectateur curieux. Alors oui, Gad Elmaleh est excellent (la scène où il imite les joueurs de jeux de foot est sublime), mais est-ce que ça suffit ? Des scènes qui auraient put donner tellement plus, et une fin qui partait pourtant bien mais qui finalement se termine dans un Happy End poussif et finalement ennuyeux.


Les Seigneurs n'est jamais corrosif, on est devant une comédie frenchie comme une autre, jamais ou alors très rarement drôle, très peu d'idées de cinéma, des acteurs qui s'emmerdent ou qui tentent vainement de renaître (mention spéciale à Marielle). On s'emmerde, on ne ressent rien, les multiples intrigues secondaires complètement bubblegum finissent par nous achever sur place. Il n'y a rien, même pas une petite pique au monde du football, rien. Juste des acteurs comiques sur Molène qui font les pitres de Café Bar ou se bourrent la gueule en gesticulant sur du Boney M.
Passez votre chemin, ça n'a aucun intérêt.

2 commentaires:

  1. Je crois qu'en France comédie et qualité ne vont que très rarement ensemble. Je ne me suis même pas déplacé pour aller le voir, et ta critique me prouve que j'ai bien fait ^^

    RépondreSupprimer
  2. J'ai pas mal hésité à aller le voir avant sa sortie mais les avis (et la promo) m'ont vite calmé. En plus, je DETESTE Joey Starr^^

    Case Départ est le dernier film français à m'avoir fait marrer, je vais rester là dessus encore quelque temps.

    RépondreSupprimer