Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

dimanche 27 janvier 2013

Zero Dark Thirty

ZERO DARK THIRTY REALISE PAR KATHRYN BIGELOW
AVEC JESSICA CHASTAIN, JOEL EDGERTON, KYLE CHANDLER
THRILLER AMERICAIN

Arrive chaque année des films qui sont en quelque sorte la représentation d'une GENERATION, d'une EPOQUE - pour la notre, on a vu il y a deux ans le The Social Network de Fincher, ou encore Slumdog Millionaire de Danny Boyle. Des films qui resteront sans doute dans l'histoire car ils sont la source de notre histoire, et aussi car ils sont super bien foutus. Zero Dark Thirty fait donc partie de cette catégorie très restreinte de métrages - quatre ans après l'excellent Démineurs, Kathryn Bigelow revient, avec encore mieux à proposer. Zero Dark Thirty c'est le récit de dix années de traque, dix années de recherche, dix années d'histoire qui MET DE COTE TOUTE FORME DE PATRIOTISME (ce qui le différencie d'Argo - excellent aussi) et qui fait que ce nouveau projet touche plus à la polémique que les autres films traitant du même sujet.


Bigelow s'est beaucoup amélioré question mise en scène - c'est une évidence. Si Démineurs était déjà une claque évidente sur ce point là, Zero Dark Thirty marque encore plus la donne : on a ici l'une des meilleurs cinéastes actuelles. Armé d'un scénario en BÉTON (qui n'est sans rappeler HOMELAND - mais la comparaison s'arrête là), d'un CASTING absolument PARFAIT (Jessica Chastain mérite l'Oscar - bon y a Riva, mais ça fait toujours stylé de dire ça - Joel Edgerton est incroyable, Jason Clarke crève l'écran, sans oublier Kyle Chandler ou Mark Strong qui ont un charisme de ouf), et d'une partition de Desplat qui envoie clairement. 0 Dark 30 c'est aussi l'absence de toute forme de manichéisme et de patriotisme : la torture, la véritable forme de la lutte anti-terroriste est ici montrée telle qu'elle est.
Attardons nous donc un petit peu sur la bande-originale signée DESPLAT - c'est sans doute l'une de ses meilleures, une orchestration INCROYABLE et des sonorités impressionnantes. Gros plus qui joue beaucoup à la réussite du film - certes non dénué de défauts, mais qui est en passe de figurer comme référence absolue sur Ben Laden. La première demi-heure est un DÉLICE, la dernière heure aussi. Entre les deux y a aussi une heure un peu LONGUE - bien foutue mais qui TRAÎNE un peu. Le film aurait put être amputé de vingt minutes mais c'est clair que ça aurait rendu le tout moins marquant peut-être, puisque les deux heures de traque qui aboutisse au final RESPLENDISSANT - et terriblement bien foutu dans son interprétation du symbolisme de cette mort - ces deux heures sont une sorte d'amorce et de recherche interminable qui ont une sorte de pouvoir hypnotique. On sait qu'ils le choppent à la fin, mais au final ON S'EN FOUT.


On lui pardonne ses longueurs - au final elles sont utiles. Zero Dark Thirty n'est peut-être pas parfait - en tout cas j'en suis ressorti avec la même impression qu'à la sortie de mon premier visionnage de The Social Network dont on parlait en début ce critique, et c'est dire qu'aujourd'hui ce dernier est devenu l'un de mes films préférés. L'IMPRESSION d'avoir vu un GRAND FILM mais de ne pas en avoir capté toute la grandeur et L’IMMORTALITÉ. Mon avis est donc sans doute TEMPORAIRE - je le reverrai sans doute et le considérerait comme le meilleur film de l'année, pour le moment une chose est évidente : entre son FINAL GRANDIOSE (y a pas d'autre mot - le dernier plan tient du génie, sans oublier quelques secondes avant le petit acquiescement de Jessica Chastain qui laisse planer une sorte de mystère tout en faisant transparaître dix ans d'histoire), ses acteurs et sa réalisatrice au taquet, son scénario très réussi et l'absence de tout patriotisme, Zero Dark Thirty peut clairement prétendre à l'OSCAR du Meilleur Film. Une claque.

1 commentaires:

  1. Excellente critique! Comme tu as déjà lu la mienne tu sais que je suis d'accord avec ce que tu dis ^^. C'est vrai qu'il y a des longueurs, mais c'est aussi vrai qu'elles sont nécessaires au film. Vraiment un excellent film, il me tarde déjà de le revoir pour essayer de capter un peu mieux les trucs qui m'ont échappé!

    RépondreSupprimer