Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

samedi 4 mai 2013

L’Écume des Jours

L'ECUME DES JOURS REALISE PAR MICHEL GONDRY
AVEC ROMAIN DURIS, AUDREY TAUTOU, OMAR SY
COMEDIE DRAMATIQUE FRANÇAIS

S’il fallait faire le classement des cinéastes les plus inventifs du vaste paysage des salles obscures, Michel Gondry se classerait sans problèmes parmi les plus grands orfèvres de ce côté-là : Eternal Sunshine of the Spotless Mind, l’une des meilleures comédies romantiques de la décennie, Be Kind Rewind, concentré de bonne humeur porté par Jack Black dans son meilleur rôle, et le plus récent et absolument génial The We and The I, création ambitieuse et réussie sur tous les plans, petit chef d’œuvre du genre largement sous-estimé. Enfin bref, quand on a entendu que Gondry allait adapter Boris Vian, on sautait de joie. Je n’ai pas lu L’écume des jours mais la promo était jouissive – qu’en est-il finalement.


Disons le tout de suite : L’écume des jours est un peu décevant. C’est certes bourré d’idées visuelles et les acteurs (à part Audrey Tautou que je ne peux pas encadrer) sont tous succulents, mais c’est bourré de longueurs incessantes – ça dure deux heures mais ça aurait pu être amputé de près d’une demi-heure, c’est dire. La moitié de la salle s’est fait la malle, déjà que Gondry est très difficilement accessible en tant que tel, là c’était pas pour faire plaisir au public français façonné aux comédies classiques. Bref – Gondry s’emmêle les pinceaux et son patchwork est amusant mais vite barbant. Le début est fascinant, énergique, porté par trois acteurs excellents : Romain Duris, définitivement l’un des meilleurs acteurs français du moment, Gad Elmaleh en contre-emploi très amusant, et Omar Sy, qui fait du bon Omar Sy. C’est rafraichissant, mais on m’avait dit que le livre était bourré d’émotions sur la fin. Le problème c’est que Gondry se casse les pieds à ce moment – même à partir de l’apparition de Tautou. C’est fade, c’est triste et poétique mais on reste las, face à l’écran. Il aurait pu nous faire pleurer mais reste au final sobre de ce côté-là (et je suis pas un adepte du tire-larme !).


D’ailleurs, à noter que la photographie est magnifique, et que certaines sont d’une ingéniosité rarement vue. Mais ça ne supporte pas les défauts d’un scénario en dents de scie – trop long. L’Ecume des Jours est bien loin des attentes qu’on avait fondé en lui. Très loin de ce à quoi on été en droit d’attendre de la part de l’un des meilleurs metteurs en scène français. Un coup raté.


1 commentaires:

  1. J'ai été plus sympa que toi sur ce coup là! J'avais pas lu le livre non plus, mais j'ai énormément accroché à l'univers et à son évolution. Après je suis d'accord sur les nombreuses longueurs, mais ça reste quand même un bon film, bien au dessus du niveau de la plupart des films français qui sortent en ce moment!

    RépondreSupprimer