Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

mercredi 3 septembre 2014

Tyrant - Saison 1


SAISON 1 FX
Créée par GIdeon Raff
-------------

Créateur de "Hatufim" et de son remake "Homeland", Gideon Raff a fait le tour de toutes les chaînes câblées US pour son nouveau projet de série : refusé par Showtime, puis par HBO, "Tyrant" finit son voyage sur FX. Racontant le retour d'un pédiatre américain sur ses terres natales, au Moyen-Orient, où son père règne en tyran, la série prend ainsi des airs de "Homeland" inversé.


Après un pilote plutôt alléchant qui n'avait rien à envier à la précédente création de Raff, "Tyrant" se transforme malheureusement en soap opera cliché à l'ambiance exotique. Personnages mal écrits et mal joués, intrigues ridicules (comme pour "Homeland" on se retrouve avec des gamins idiots et qui prennent beaucoup trop de place), effets de mise en scène et de scénario ratés, vision très stéréotypée du Moyen-Orient... mais au milieu de saison, la série connaît comme un revirement scénaristique et s'améliore subitement : le tout s'étoffe et des personnages au premier abord repoussants (je pense à Jamal) se révèlent bien plus complexes qu'en apparence (et en plus on ne voit quasiment plus du tout les deux gosses). Ashraf Barhom et Justin Kirk sortent à ce titre du lot, le reste du casting demeurant mauvais et surjoué, à commencer par Adam Rayner, qui semble absent alors qu'il tient la tête d'affiche.
Quelques rebondissements plutôt bien amenés au milieu d'une intrigue peu risquée mais qui fonctionne, on est vraiment dans l'esprit "Homeland". Le cliffhanger final ne peut nous faire qu'espérer que FX donnera au show une saison 2 méritée qui pourrait s'avérer encore supérieure si "Tyrant" continue sur sa lancée.


Rien de transcendant cependant dans une série dispensable, qui pèche par ses clichés sur son "terrain de jeu" mais qui brille par son anti-manichéisme et sa manière de remettre en question sans cesse les ambitions et les choix de ses protagonistes. Aucun personnage ne semble incarner le bien ou le mal, même s'ils sont dans des camps opposés, et c'est là la force de la création de Gideon Raff. Si seulement les acteurs étaient plus convaincants...

0 commentaires:

Publier un commentaire