Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

dimanche 16 septembre 2012

Voisins du troisième type

Réalisé par Akiva Schaffer
Avec Ben Stiller, Vince Vaughn, Jonah Hill, Richard Ayoade
Comédie américaine (2012)

Résumé :
À Glenview, dans l’Ohio, quatre banlieusards ordinaires décident de former un comité de surveillance de quartier. Même s’il s’agit surtout d’un prétexte pour échapper à leurs mornes existences, nos quatre héros vont tout de même faire une découverte incroyable : leur paisible petite ville a été envahie par des extraterrestres qui se font passer pour d’honnêtes citoyens. Face à la menace, le sort de leur quartier – et du monde – est désormais entre leurs mains…

Je passe aux aveux, pardonnez moi mon père : je suis fan des comédies américaines, de l'humour Stiller, Apatow, Farrelly et Carrey - cet humour qui va de l'absurde au potache, en passant par la satire sociale déjantée et le film en dessous de la ceinture. Zoolander, Dumb et Dumber, Tonnerre sous les tropiques ou encore Mon beau père et moi me font pleurer de rire, et je me respecte rien que pour ça. Un humour qui si il a un côté "gros" par moments, a aussi un propos sous-jacent souvent bien plus intelligent que la forme ne le laissait présager, notamment pour les réalisations du père Stiller. Si les premières critiques m'inquiétaient un peu, je fonce dans la salle pour Voisins du troisième type. Au programme : Ben Stiller, que j'adore, Vince Vaughn, que je préfère dans des rôles sérieux, Jonah Hill, que j'aime de plus en plus, Richard Ayoade, réalisateur il me semble de Submarine, le tour réalisé par un clampin yes man auteur de deux navets comiques de série B. Résultat : soyons clair, c'est de la merde bien emballée.


Enfin, merde serait un peu exagéré. Voisins du troisième type n'est finalement pas foncièrement mauvais. On rigole à deux ou trois reprises, il y a d'excellentes scènes (la référence à Rencontre du troisième type est géniale) mais finalement on reste clairement sur notre faim : entre humour salace pas drôle, des acteurs parfois à côté de leurs pompes (notamment Vince Vaughn, et même Stiller lui même parfois - à noter les très bonnes performances de Jonah Hill et Will Forte - clairement la révélation du long-métrage) et surtout un scénario maintes fois consumés, où le rire n'arrive pas à prendre le pas sur la prévisibilité du métrage. C'est du vu, revu, chauffé, réchauffé, clairement raté, c'est clair. On est loin, très loin des meilleurs Stiller, et on espère qu'après ce film et Le Casse de Central Park (qui disposait lui aussi d'un casting cinq étoiles), Stiller va retrouver un projet de son envergure, puisqu'il faut dire que depuis l'excellentissime Tropic Thunder le pauvre n'a joué que dans un seul bon film, Greenberg.


De là à dire que Voisins du troisième type est un pur navet, non. Le film garde certaines qualités, et on rit quand même - c'est le but. Le problème justement c'est que c'est trop rare et les multiples tentatives avec des scènes en mode "Je fais rire en parlant de ma queue" sont trop nombreuses, et ça devient lourd. Trop lourd car la comédie US est foncièrement lourde, mais arrive dans les bons cas à se limiter à une certaine lourdeur qui, dans les cas présents, pourrait passer pour de l'absurde. Voisins du troisième type est donc finalement un film très anecdotique, aussi vite oublié qu'il est sorti. Dommage ?

0 commentaires:

Publier un commentaire