Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

samedi 20 avril 2013

The Place Beyond The Pines

THE PLACE BEYOND THE PINES REALISE PAR DEREK CIANFRANCE
AVEC RYAN GOSLING, BRADLEY COOPER, DANE DEHAAN
FILM DRAMATIQUE AMERICAIN
Faut dire que depuis son rôle dans l'incroyable Drive de Nicolas Winding Refn, Ryan Gosling est un peu le driver dans tous ses films - c'est bien sur infondé, mais c'est vrai que les premiers visuels de The Place Beyond The Pines de Derek Cianfrance (à qui on devait déjà Blue Valentine aussi avec Gosling - sorti à peu près en même temps que Drive si on considère sa présentation à Cannes) pouvaient prêter à confusion : un Gosling qui semblait limite autiste, qui roule sur sa belle moto à défaut de rouler dans sa belle voiture, une histoire d'amour avec Eva Mendes à défaut de Carey Mulligan, et la bande-annonce rendait difficile la compréhension du propos du film - avant d'avoir des premiers retours, je croyait même que c'était un thriller entre les personnages de Ryan Gosling et Bradley Cooper. Mais The Place Beyond The Pines n'est rien de tout cela.


Le nouveau film de Cianfrance choisit le challenge risqué de raconter une histoire en trois "chapitres" bien distincts, chacun basé sur l'un des trois acteurs principaux : Ryan Gosling, Bradley Cooper et enfin Dane DeHaan, la star du génial Chronicle, sur lequel la promo n'a malheureusement pas été axée - il faut dire que son segment est quand même moins long que ceux des deux premiers. Ça parait simple comme ça, mais The Place est très complexe - d'une intelligence dévastatrice, tissant avec calme et sagesse les relations entre père et fils. C'est remarquable, la façon dont ces idées sont apportées le sont de manière si originale - c'est bluffant, complètement désenchanté : j'ai rarement vu un film aussi désespéré et aussi triste, rarement j'ai eut autant les tripes à l'air dans une salle de cinéma. Un scénario démentiel, porté par une mise en scène tout aussi intelligente - les plans de dos, qui ont une grande importance dans la mise en scène de Cianfrance, deviennent hypnotique. C'est lumineux, rétro, mais noir aussi, obscur même parfois - Cianfrance magnifie Gosling, y a une vrai alchimie comparable à celle qu'il a aussi avec Refn entre l'acteur et le réalisateur.


Casting irréprochable - Gosling a un charisme inné que très peu d'acteurs ont, Bradley Cooper, après son excellente performance dans Happiness Therapy, confirme tout le bien que l'on peut penser de lui, ici dans son meilleur rôle à ce jour, bien plus complexe qu'en apparence, Dane DeHaan, qui est définitivement l'un des meilleurs acteurs de la nouvelle génération, et on attend avec impatience son rôle dans le prochain Spiderman. Enfin Eva Mendes, que j'ai jamais put blairer mais qui ici s'en sort super bien. On applaudit aussi avec intérêt les apparitions de Mahershalalhashbaz Ali (merci le copier/coller) que j'ai découvert dans House of Cards, et de Ray Liotta, le grand.
Une excellente bande-originale pour enrober tout ça, et The Place devient hypnotique, fascinant, triste, dément et tragique. Cianfrance est à suivre, car ce The Place est en bonne place pour se classer parmi les meilleurs films de 2013.


Incroyable - Grandiose - ce sont les mots qui ressortent de ce The Place Beyond The Pines quand on reste cloué sur son siège à la fin de la séance. « Qu'est-ce que je viens juste de voir ? » Complexe, magnifiquement visuellement et aux acteurs excellentes, mais aussi surprenant car se réinventant à deux reprises. Une grande oeuvre, un chef d'oeuvre oserons-nous dire. Rares sont les films qui donnent envie d'en parler juste après les avoir vus - dégoûtant que la promo est été aussi bâclée sur le sol français.

3 commentaires:

  1. Je crois que c'est la première fois que je te vois mettre une note si haute ^^ C'est un bon film effectivement, mais je trouve que la seconde partie est beaucoup trop longue, et pousse trop sur le côté dramatique. C'est un peu lourd (pas dans le sens "chiant", plutôt dans le sens "pesant").

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du com! J'ai déjà mis des 5 (Skyfall dernièrement), mais c'est vrai que c'est pas fréquent - The Place... a été un énorme coup de coeur.

      Supprimer
  2. The place behond the pines, malgré la seconde partie qui traine trop en longueur à mon gout, est de loin le film le plus poignant que j'ai vu, et par pitié, en VO s'il vous plait! Ryan est juste magique, de même que dans Drive, il s'impose facilement sans voir besoin de beaucoup de dialogue. L'axe père/fils qui oppose et rassemble en même temps l'histoire de Ryan Gosling et de Bradley Cooper nous coupe le souffle. On ne peut rester insensible à la prestation de Dane DeHaan, dans la recherche de son passé et de son père, marchant sur les traces d'un Ryan Gosling au centre du film durant toute sa longueur.

    RépondreSupprimer