Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Get Down

The Get Down

Nouvelle création Netflix, chapeautée par le réalisateur Baz Luhrmann (Moulin Rouge, Gatsby Le Magnifique...) qui, avec l'un des plus gros budgets de l'histoire à la télévision (10 millions l'épisode !) s'intéresse à la naissance du hip hop. Lire plus

Stranger Things

Stranger Things

Stranger Things est la nouvelle création originale de Netflix, un hommage à peine camouflé aux classiques de Steven Spielberg, John Carpenter et Stephen King. Les Goonies façon The Thing, pour l'une des meilleures séries du service de VOD à l'heure d'aujourd'hui. Lire plus

Les 5 ans du Blog

Les 5 ans du Blog

A l'occasion des cinq ans du blog, j'organise une série de mois thématiques. Je m'intéresserai à de nombreux genres de films et cinéastes, au travers de critiques, analyses, dossiers, tops et retrospectives. Lire plus

Game of Thrones

Game of Thrones - Saison 6

Après un cinquième acte légèrement décevant, la série phare de HBO fait son comeback d'entre les morts avec une sixième saison palpitante et vibrante. Dix épisodes avec quelques failles, mais qui au final laissent une impression durable avec certaines des scènes les plus mémorables de la série. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

Warcraft

Warcraft

L'intéressant Duncan Jones se voit confié la lourde tâche d'adapter l'une des sagas vidéoludiques les plus emblématiques des années 2000, avec la mission de vulgariser un univers pas vraiment adapté aux novices. Réussite ? Lire plus

Elle

Elle

Après des années d'absence, Paul Verhoeven fait son grand retour, en France, avec Isabelle Huppert. Un thriller froid et malsain, la rencontre de deux univers en un choc inoubliable. A ne pas manquer. Lire plus

The Expanse

The Expanse - Saison 1

Syfy adapte la saga de James S.A. Corey : The Expanse est un Game of Thrones spatial passionnant et l'une des meilleures surprises télévisuelles de l'année échue. A voir absolument. Lire plus

The Leftovers

The Leftovers - Saison 2

Nouvelle saison du drama métaphysique de HBO des mains de Damon Lindelof. Après une première saison de divisions, cette nouvelle itération semble faire l'unanimité... mérité ? Lire plus

Mad Men

Mad Men - Intégrale

Après sept ans de bons et loyaux services, Mad Men, dernier grand classique de la télévision américaine, s'achève enfin sur AMC. Prenant la suite de plusieurs saisons incroyable, les derniers épisodes auront-ils été à la hauteur des attentes placées en eux ? Lire plus

The Magicians

The Magicians - Saison 1

Adapté de la saga Les Magiciens, The Magicians est la nouvelle création de la chaîne Syfy. Un Harry Potter version dépressif et une magnifique introspection du mal-être du passage à l'âge adulte. Brillant. Lire plus

Fargo

Fargo - Saison 2

La nouvelle saison de l'incroyable surprise télévisuelle de 2014. Fargo saison 2 reprend la même recette mais change les ingrédiens : résultat, c'est aussi bien voir encore mieux. Énorme. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

jeudi 9 octobre 2014

Gone Girl


RÉALISÉ PAR DAVID FINCHER
AVEC BEN AFFLECK, ROSAMUND PIKE, NEIL PATRICK HARRIS
-------------

Difficile de dire si David Fincher est un génie ou juste un excellent faiseur. Déjà chef d'orchestre de neuf long-métrages, l'homme aura su toucher à tous les genres : le polar, la science-fiction, le drame, le huis-clos, le film juridique. Fincher est aussi un cinéaste qui a beaucoup évolué, partant de premiers pas à l'ambiance sale et glauque (Seven, Fight Club) et se dirigeant peu à peu vers des thrillers à la mise en scène chirurgicale, épurée, très posée, millimétrée (on sait l'homme capable de retourner plusieurs dizaines de fois une scène pour atteindre une perfection qui semble l'obséder). Déjà avec Zodiac et The Social Network, le réalisateur avait su prouver l'accomplissement de sa forme et de son fond - pourtant en apparence similaire à ces deux films (mais comme on n'arrête pas de nous le répéter, "Les apparences sont souvent trompeuses"), Gone Girl se révèle bien différent de ses prédécesseurs.


Non, Fincher n'a pas pris un virage, mais il a su se renouveler. Gone Girl n'est pas ce qu'il semble être - film pluriel, mélange des genres, des tons, des thèmes, jeu de dupes malin et imprévisible effectué sur le spectateur. Il est aussi surprenant, tant dans son intrigue que dans les directions formelles prises par Fincher. Le réalisateur s'amuse, il nous mène en bateau, redéfini les impressions, les sensations que l'on pourrait avoir ou prévoir en se lançant dans le visionnage d'un tel objet. On pense à Zodiac, pour cette enquête imprégnée de fausses pistes, à Le Limier, pour ce duel manipulateur, ou encore aux Noces Rebelles, pour ce regard pessimiste et tragique sur la relation de couple, et principalement sur l'institution du mariage. Et ce même si le message le plus évident de Gone Girl reste son analyse acerbe de notre culte moderne de l'image, l'importance et la déification des apparences pour cacher notre vrai visage.
Il n'y a aucun temps mort, aucun relâchement narratif - les idées fusent, les acteurs brillent. Ben Affleck est saisissant, mais c'est surtout Rosamund Pike qui impressionne - véritable révélation du film et possible Oscar en devenir. Fincher a toujours été un magnifique directeur d'acteurs, sachant faire ressortir ce qu'il y a de meilleur dans chacun d'entre eux : la distribution est parfaite. Comme toujours, elle est aussi étonnante, mais force est de constater qu'il n'y a pas une seule fausse note.
Jusque dans ses dernières secondes, Gone Girl est un coup de maître. A la fois puissant, complexe, intelligent, drôle et déstabilisant - on passe par tous les états, par toutes les émotions. Certes, le matériel original de Gillian Flynn est sans aucun doute l'une des raisons de ce succès, mais Fincher porte à merveille le roman à l'écran. La qualité du cadre, du montage, de la construction méthodique et brillante de la mise en scène - c'est impressionnant, en impose un certain respect, une véritable admiration pour ce qui est sans aucun doute l'un des réalisateurs les plus talentueux du XXIème siècle.


Chasse au trésor piégée, jeu d'illusions, de fausses pistes, aboutissement épatant d'un artiste complexe et malin, Gone Girl est un film qui laisse bouche-bée. Au-delà de son humour noir savoureux, de la qualité de ses interprètes, de l'excellente bande-originale de Trent Reznor et Atticus Ross, le dernier né de David Fincher est une claque scénaristique et scénique - à l'image de son final, mystérieux et surprenant, mais pourtant d'une logique implacable, Gone Girl tient tous les éléments pour faire frissonner, voyager et piéger le plus inoffensif du spectateur. Du grand cinéma par un grand cinéaste, que demander de plus ?

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire