Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

dimanche 22 février 2015

Gravity Falls - Saison 1


SAISON 1 DISNEY CHANNEL
Créée par Alex Hirsch
-------------

Si Cartoon Network et Adult Swim proposent régulièrement des dessins-animés de qualité, la chose est beaucoup plus rare chez leurs concurrents de chez Disney Channel. Pourtant, entre un épisode de Violetta et un autre de Zack et Cody apparaît ce délicieux bug dans la matrice qu'est Gravity Falls. Créée par le jeune Alex Hirsch, qui s'est inspiré de sa propre expérience et de sa relation avec sa sœur jumelle pour la conception des deux personnages principaux, Gravity Falls raconte les péripéties d'un frère et une sœur dans une ville qui renferme de nombreux secrets.


Dès le départ, il semble évident que la première qualité de Gravity Falls est qu'il s'agit d'une série très drôle - Hirsch allie références culturelles et répliques absurdes dans un océan de délires colorés, jamais vulgaires, mais non moins segmentés par des allusions plus réfléchies. Entre un clin d’œil à Miyazaki et un épisode Jurassic Park, les influences des auteurs sautent rapidement aux yeux et c'est les yeux émerveillés que l'on plonge dans ces hommages hystériques. Mais tout cela aurait été bien futile sans la qualité des protagonistes - difficile de rester de marbre devant cette bonne humeur communicative, notamment transmise par le personnage de Mabel qui est sans doute le plus gros point fort du casting.
Les épisodes se mangent comme du petit pain, les mystères s'empilent et des séquences émotions - peut-être un peu trop simples - viennent s'ajouter aux blagues fantaisistes. Gravity Falls ne se prend jamais pour plus qu'elle n'est : une série d'animation très drôle ultra-référencée et euphorisante, qui fait passer un bon moment à défaut de laisser une empreinte indélébile. Un douce madeleine de Proust qui, le temps d'un épisode à chaque fois, nous redonne une âme d'enfant - rêver d'aventures épiques, apprécier ces plaisirs simples, profiter, s'émerveiller.


Gravity Falls est une franche réussite, loin d'être parfaite, et accusant quelques épisodes en-deçà, l’ensemble méritant pourtant le détour : c'est frais, c'est bien écrit, ça fera autant rire le grand-gamin de trente ans que la fillette de primaire. Si en plus ce visionnage permet de supporter une démarche aussi follement inventive, vous n'avez plus aucune excuse.

0 commentaires:

Publier un commentaire