Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

dimanche 30 juin 2013

Je travaille sur mon Top 100 !

Petit paragraphe pour vous informer que Non, je ne suis pas absent. Je travaille d'arrache-pied sur la nouvelle version de mon Top 100. C'est un travail titanesque, et je pense que seuls ceux qui en ont déjà fait un à la fois commenté et classé peuvent s'en rendre compte. J'en suis pour l'instant à la fois fier et triste. Fier parce que ce travail est tellement énorme que je prends plaisir à le feuilleter, et triste parce que je me rends compte du nombre de classiques que je n'ai toujours pas vu ou revu.

Il ne me reste plus grand chose à faire dessus, et il devrait sortit d'ici sous peu ! Puis, pour patienter, je ne peux que vous conseiller ma dernière découverte qui fait une entrée directe dedans, un film récent et sud-coréen : Silenced, de Hwang Dong-hyuk, qui revient sur une affaire concernant des viols sur des enfants sourds-muets dans un institut spécialisé coréen en 2005. Un film très impressionnant de par sa mise en scène absolument parfaite, la teneur de son propos et son traitement à travers un scénario qui évite toute mièvrerie et frappe fort et là où il faut. Je n'avais encore jamais été tant bouleversé par des scènes parlées avec le langage des signes. Enfin bref, tout ça pour faire un peu de pub à ce chef d'oeuvre passé quasiment inaperçu en France, puisqu'il n'a été diffusé que lors du Festival du Film Sud-Coréen à Paris, et qu'aucune sortie DVD n'est pour l'instant sur notre beau pays d'exception culturelle. Si vous arrivez à mettre la main dessus (ce que j'ai put faire sans trop de difficultés grâce aux nouvelles technologies... et notamment aux sites de VOD - lololol), regardez-le d'urgence, c'est un apport culturel et social assez conséquent.


0 commentaires:

Publier un commentaire