Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

samedi 28 janvier 2012

Cheval de Guerre : le meilleur Spielberg depuis La Liste de Schindler

Spielberg s'attaque à l'adaptation d'un livre pour enfants : Cheval de Guerre. Après avoir changé radicalement de cap concernant ses réalisations depuis A.I. (on est resté dans un style glauque : Minority Report, La Guerre des Mondes, Munich ou tragico-comique : Le Terminal, Arrête moi si tu peux), Spielberg était revenu aux origines de son art avec un Indiana Jones 4 décevant et un Tintin ultra-divertissant. Cheval de Guerre est un mix de tous ses thèmes. Des relations père-fils, à la guerre, au message pacifique, à l'amitié impossible, au tragique, à la recherche d'un "soldat perdu", jusqu'à son amour pour la France. Cheval de Guerre est un grand film, un chef d'oeuvre, un de ces rares films contemporains qui deviendra un film mythique, marquant le cinéma d'une empreinte ineffaçable. Tragique, épique, comique, dramatique, beau et dur à la fois, Spielberg réalise avec Cheval de Guerre ce qui est sans conteste l'un de ses meilleurs films, peut-être son plus abouti, tant au niveau d'un récit palpitant, d'images fortes, de plans d'anthologie, d'une mise en scène parfaite et d'acteurs excellents. Sans citer la prestation impressionnante du "cheval principal", qui arrive à faire passer des émotions fortes rien qu'avec son regard. Là est le vrai cinéma, Spielberg démontre qu'il n'a rien perdu de son talent et qu'il n'a fait que s'améliorer depuis ses débuts. A voir, à revoir, et on espère à tout prix que l'Oscar lui reviendra, car il le mérite. A noter aussi la musique superbe de John Williams qui signe ici, sans forcément de thèmes récurrents, l'une de ses meilleures partitions, une symphonie à elle seule. Surement déjà le meilleur film de 2012, et peut-être l'un des meilleurs de la décennie qui ne fait que commencer, tant le film est marquant.

1 commentaires: