Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

samedi 21 janvier 2012

Les Boloss : Sea, Sex and Sun

Allez hop, comme pour toute série télé qui marche, on l'adapte en film : c'est ainsi que naît l'adaptation de The Inbetweeners, teen-série trop peu connue en france mais qui a eut un succès monstre outre-manche. Alors qu'on apprenait qu'il n'y aurait pas de saison 4, on voit donc arriver sur nos écrans, à peu près six mois après les anglais, The Inbetweeners le film, débilement traduit par Les Boloss qui ne fait que montrer l'ampleur du vocabulaire des distributeurs français. Mais passons cette honteuse traduction, et intéressons-nous au film.
On retrouve donc les quatre potes de la série (snob-mytho-timide-autiste, le bon quatuor quoi) qui vont en vacances sur je ne sais quelle île méditerranéenne (Malte il me semble) pour le Sexe, le Soleil, la Mer... et surtout le sexe comme le montre l'affiche.
Même humour potache que la série, on est évidemment dans la lignée d'American Pie mais Inbetweeners imite sans jamais copier : on retrouve des scènes qui sont du même acabit que celle du maître du teen movie, mais on ne fait jamais le rapprochement : c'est moins basique, plus con, pas forcément plus drôle (il y a des longueurs) mais quand ça l'est c'est un fou-rire garanti. Alors, même si The Inbetweeners ne révolutionne pas le genre et ne réconciliera pas les détracteurs au genre, on passe un bon moment, un film à voir entre potes ou pour passer un moment amusant. A découvrir en connaissance du genre.


0 commentaires:

Publier un commentaire