Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

samedi 28 janvier 2012

Sherlock Holmes 2 - Jeux d'Ombres : Ritchie se chie dessus

Guy Ritchie avait réalisé l'exploit en 2009 avec son Sherlock Holmes de remettre au goût du jour le célèbre détective avec un film très divertissant tout en restant fidèle à Conan Doyle et au personnage. Alors évidemment, la suite se fait, à cause du succès commercial du premier, toujours avec le très bon duo Downey Jr. - Jude Law. Malheureusement, c'est pas ça. Là où le premier, sans être hors du commun, restait assez palpitant, très marrant et bourré de "coups de génie" d'Holmes, le second se contente d'explosions en tout genre, de mitraillettes, d'allemands méchants (et oui, évidemment, même si avant 1914 les allemands étaient aussi méchants que les français, ils passent ici pour des Nazis avant l'heure).
Donc oui, à part les vingts dernières minutes qui montrent à elles seules le talent de Ritchie, on sent que la prod a mit la patte là dedans et a voulut nous servir un film d'action banal. Sherlock Holmes perd son charme et se limite au blockbuster de mauvais goût, pas fidèle pour un sous à Conan Doyle. Le seul gros plus du film reste un Moriarty excellent et un Mycroft qui l'est tout autant, si bien que le tout est sauvé de la catastrophe. Bref, même si le premier nous donnait l'envie d'une suite, celui-ci nous en dégoûte, et l'apparition d'un troisième volet, même si elle se fera, ne sera pas des plus attendue pour ma part... Pour voir deux heures de Boum et Pan dans un climat anté-1914, non merci, surtout si c'est pour voir un one-man show raté de RDJ pendant tout le film.

0 commentaires:

Publier un commentaire