Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

dimanche 25 janvier 2015

The Americans - Saison 2


SAISON 2 FX
Créée par Joseph Weisberg
-------------

La première saison de The Americans avait laissé une impression mitigée : du potentiel (beaucoup), un très bon casting et beaucoup d’éléments assez enthousiasmants, en parallèle d’une intrigue pas toujours passionnante, de choix narratifs plutôt critiquables et d’une mise en scène désaturée loin d’être exceptionnelle. Beaucoup d’espoirs étaient donc placés dans ce second acte qui, malheureusement, commet beaucoup d’erreurs.


Il manque un petit quelque chose à The Americans pour dépasser son statut de prestige drama discret. C’est bien foutu, mais l’ensemble manque clairement de maîtrise, qu’il s’agisse du scénario ou de la réalisation. Quelques épisodes viennent remonter notre intérêt mais, entre chacun d’entre eux, il y en a bien deux ou trois autres plus que dispensables. Ceci notamment dû à des arcs narratifs ridiculement étirés par rapport à leur qualité véritable – les scènes et les personnages de la rezidentura principalement. Le plus triste – et inquiétant ? – dans tout ça, c’est de se rendre compte qu’à la fin de la saison 2, on en est presque au même point qu’à la fin du pilote. A part quelques soupçons et des fausses pistes commencées par-ci par-là, l’intrigue n’a fait que tourner en rond, répétant inlassablement des gimmicks ratées pour singer une consistance diégétique.
Si l’on excepte la résolution finale – plutôt prometteuse pour la suite, si elle est utilisée correctement – les personnages n’ont pas évolué, leurs relations sont plus ou moins restés les mêmes, le scénario n’a pas drastiquement avancé. Et ce qui se passe entre le season premiere et le season finale n’est que de la poudre aux yeux plutôt ennuyeuse.


The Americans n’est pas une mauvaise série mais elle est bien loin de la réputation qui la précède : convenue, prévisible, remplie d’épisodes sans grand intérêt : une relative déception qui ne peut cependant pas complètement effacer les vraies qualités d’une série correcte mais bien loin d’avoir exploité toutes ses possibilités. En espérant que tout ce beau-monde se réveille avant une annulation ou une fin de série.

0 commentaires:

Publier un commentaire