Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Get Down

The Get Down

Nouvelle création Netflix, chapeautée par le réalisateur Baz Luhrmann (Moulin Rouge, Gatsby Le Magnifique...) qui, avec l'un des plus gros budgets de l'histoire à la télévision (10 millions l'épisode !) s'intéresse à la naissance du hip hop. Lire plus

Stranger Things

Stranger Things

Stranger Things est la nouvelle création originale de Netflix, un hommage à peine camouflé aux classiques de Steven Spielberg, John Carpenter et Stephen King. Les Goonies façon The Thing, pour l'une des meilleures séries du service de VOD à l'heure d'aujourd'hui. Lire plus

Les 5 ans du Blog

Les 5 ans du Blog

A l'occasion des cinq ans du blog, j'organise une série de mois thématiques. Je m'intéresserai à de nombreux genres de films et cinéastes, au travers de critiques, analyses, dossiers, tops et retrospectives. Lire plus

Game of Thrones

Game of Thrones - Saison 6

Après un cinquième acte légèrement décevant, la série phare de HBO fait son comeback d'entre les morts avec une sixième saison palpitante et vibrante. Dix épisodes avec quelques failles, mais qui au final laissent une impression durable avec certaines des scènes les plus mémorables de la série. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

Warcraft

Warcraft

L'intéressant Duncan Jones se voit confié la lourde tâche d'adapter l'une des sagas vidéoludiques les plus emblématiques des années 2000, avec la mission de vulgariser un univers pas vraiment adapté aux novices. Réussite ? Lire plus

Elle

Elle

Après des années d'absence, Paul Verhoeven fait son grand retour, en France, avec Isabelle Huppert. Un thriller froid et malsain, la rencontre de deux univers en un choc inoubliable. A ne pas manquer. Lire plus

The Expanse

The Expanse - Saison 1

Syfy adapte la saga de James S.A. Corey : The Expanse est un Game of Thrones spatial passionnant et l'une des meilleures surprises télévisuelles de l'année échue. A voir absolument. Lire plus

The Leftovers

The Leftovers - Saison 2

Nouvelle saison du drama métaphysique de HBO des mains de Damon Lindelof. Après une première saison de divisions, cette nouvelle itération semble faire l'unanimité... mérité ? Lire plus

Mad Men

Mad Men - Intégrale

Après sept ans de bons et loyaux services, Mad Men, dernier grand classique de la télévision américaine, s'achève enfin sur AMC. Prenant la suite de plusieurs saisons incroyable, les derniers épisodes auront-ils été à la hauteur des attentes placées en eux ? Lire plus

The Magicians

The Magicians - Saison 1

Adapté de la saga Les Magiciens, The Magicians est la nouvelle création de la chaîne Syfy. Un Harry Potter version dépressif et une magnifique introspection du mal-être du passage à l'âge adulte. Brillant. Lire plus

Fargo

Fargo - Saison 2

La nouvelle saison de l'incroyable surprise télévisuelle de 2014. Fargo saison 2 reprend la même recette mais change les ingrédiens : résultat, c'est aussi bien voir encore mieux. Énorme. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

mardi 21 juillet 2015

Ray Donovan - Saison 2


SAISON 2 SHOWTIME
Créée par Ann Biderman
-------------

Mine de rien, malgré qu’elle ne soit pas une machine à buzz et ne fasse pas vraiment parler d’elle, Ray Donovan a su se développer un vrai style en à peine deux saisons. Imparfaite, handicapée de personnages secondaires agaçants et de storylines déséquilibrés, il faut lui reconnaître un mérite : si la télévision a toujours été friande de portraits citadins désenchantés, en s’intéressant à l’usine à rêves qu’est Hollywood, Ray Donovan est probablement de celles qui savent le mieux décomposer ce mythe urbain.


Le défaut de la première saison de Ray Donovan était qu’elle s’intéressait finalement plus à l’arrière-plan mafieux de ses personnages plutôt qu’à l’environnement dans lequel ils évoluaient. Dans un sens, c’était plus une série de gangsters qu’une série sur les excès et le pouvoir de l’illusion. Cette saison deux va cependant plus loin, et en s’intéressant davantage au revers de la médaille hollywoodien, elle semble en capturer la plus profonde identité : celle d’une société en détresse, celle d’un monde corrompu où puissants et moins puissants s’affrontent dans un combat presque unilatéral où les médias apparaissent comme une arme de destruction massive. Il est nécessaire de protéger cette apparence trompeuse, de lustrer ces figures déifiées que sont les stars du show-business – c’est de cela que parle Ray Donovan, d’une oligarchie du divertissement qui se complait à manipuler le peuple qui l’admire.
Que l’on soit d’accord ou pas avec Ann Biderman sur cette analyse pessimiste de sa propre industrie, on ne peut que lui accorder l’intelligence avec laquelle elle la construit. Ray Donovan c’est du complotisme intelligent, ni manipulateur ni manipulé, qui par le biais d’un développement précis de ses enjeux, parvient à justifier le plus inhumain des actes. En mettant en parallèle le grand banditisme représenté par Mickey Donovan et celui de protecteur du système qu’illustre son fils Ray, Biderman réfléchit sur la notion de criminalité et ceci avec une justesse assez admirable.


Ray Donovan est une œuvre d’ambiguïtés. La plupart de ses personnages principaux, au premier abord présentés comme des modèles de succès, ne sont au final qu’une réunion de malveillance et de déconnexion de réalité, qui se voit traitée par le prisme du reste de la fratrie Donovan. Dans un monde où les sommes se comptent en millions, où l’argenterie coûte le prix d’une maison et où le meurtre n’est qu’une petite erreur qu’il faut camoufler, une lueur d’espoir semble apparaître au bout du tunnel. Une remise en question progressive de ce système, pour le moment à l’état d’embryon, mais qu’il serait intéressant que la série traite plus précisément à l’avenir. Et peut-être passer au niveau supérieur.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire