Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Get Down

The Get Down

Nouvelle création Netflix, chapeautée par le réalisateur Baz Luhrmann (Moulin Rouge, Gatsby Le Magnifique...) qui, avec l'un des plus gros budgets de l'histoire à la télévision (10 millions l'épisode !) s'intéresse à la naissance du hip hop. Lire plus

Stranger Things

Stranger Things

Stranger Things est la nouvelle création originale de Netflix, un hommage à peine camouflé aux classiques de Steven Spielberg, John Carpenter et Stephen King. Les Goonies façon The Thing, pour l'une des meilleures séries du service de VOD à l'heure d'aujourd'hui. Lire plus

Les 5 ans du Blog

Les 5 ans du Blog

A l'occasion des cinq ans du blog, j'organise une série de mois thématiques. Je m'intéresserai à de nombreux genres de films et cinéastes, au travers de critiques, analyses, dossiers, tops et retrospectives. Lire plus

Game of Thrones

Game of Thrones - Saison 6

Après un cinquième acte légèrement décevant, la série phare de HBO fait son comeback d'entre les morts avec une sixième saison palpitante et vibrante. Dix épisodes avec quelques failles, mais qui au final laissent une impression durable avec certaines des scènes les plus mémorables de la série. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

Warcraft

Warcraft

L'intéressant Duncan Jones se voit confié la lourde tâche d'adapter l'une des sagas vidéoludiques les plus emblématiques des années 2000, avec la mission de vulgariser un univers pas vraiment adapté aux novices. Réussite ? Lire plus

Elle

Elle

Après des années d'absence, Paul Verhoeven fait son grand retour, en France, avec Isabelle Huppert. Un thriller froid et malsain, la rencontre de deux univers en un choc inoubliable. A ne pas manquer. Lire plus

The Expanse

The Expanse - Saison 1

Syfy adapte la saga de James S.A. Corey : The Expanse est un Game of Thrones spatial passionnant et l'une des meilleures surprises télévisuelles de l'année échue. A voir absolument. Lire plus

The Leftovers

The Leftovers - Saison 2

Nouvelle saison du drama métaphysique de HBO des mains de Damon Lindelof. Après une première saison de divisions, cette nouvelle itération semble faire l'unanimité... mérité ? Lire plus

Mad Men

Mad Men - Intégrale

Après sept ans de bons et loyaux services, Mad Men, dernier grand classique de la télévision américaine, s'achève enfin sur AMC. Prenant la suite de plusieurs saisons incroyable, les derniers épisodes auront-ils été à la hauteur des attentes placées en eux ? Lire plus

The Magicians

The Magicians - Saison 1

Adapté de la saga Les Magiciens, The Magicians est la nouvelle création de la chaîne Syfy. Un Harry Potter version dépressif et une magnifique introspection du mal-être du passage à l'âge adulte. Brillant. Lire plus

Fargo

Fargo - Saison 2

La nouvelle saison de l'incroyable surprise télévisuelle de 2014. Fargo saison 2 reprend la même recette mais change les ingrédiens : résultat, c'est aussi bien voir encore mieux. Énorme. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

jeudi 4 août 2016

Preacher - Saison 1


SAISON 1 AMC
Créée par Seth Rogen, Evan Goldberg, Sam Catlin
-------------

Pilier du monde des comics books, Preacher est originellement l’œuvre du très respecté Garth Ennis. Depuis plus de quinze ans, productions et chaînes diverses (dont HBO) se sont succédées pour porter à l’écran Preacher, mais ce n’est qu’à la fin 2013 que la possibilité d’une série devint enfin une idée crédible quand le duo Seth Rogen – Evan Goldberg (notamment connu pour leurs collaborations au cinéma sur Pineapple Express et The Interview, entre autres) trouva un accord avec AMC, chaîne câblée à l’origine de Mad Men, Breaking Bad et The Walking Dead. A l’écriture, on retrouve d’ailleurs Sam Catlin, ancien de Breaking Bad, dont le poids créatif n’est ici pas à négliger.


Preacher pourrait ressembler à la rencontre de Supernatural, de Breaking Bad et d’un film des frères Coen. Le ton est grinçant, parfois délirant, ponctuellement sérieux – cela fonctionne plutôt bien, donnant lieux à quelques scènes saillantes et inventives. On aurait pu craindre que la patte Rogen – Goldberg soit en désaccord total avec l’atmosphère du show, mais rien à voir ici avec les farces vulgaires pour lesquels on les connaît : ce sont de vrais admirateurs du comic book, et ils n’essaient pas de le passer à la moulinette de leurs caractères.
Celui qui, par contre, a eu une grande influence sur Preacher, c’est Sam Catlin. La comparaison avec Breaking Bad n’a même pas besoin d’être rappelée, elle est évidente : en-dehors du cadre, c’est cet équilibre stimulant entre humour grinçant et rapports humains tragiques qui renvoie à la série de Gilligan. Les personnages secondaires, les écarts extravagants… Les liens sont trop évidents, et ce n’est pas pour nous déplaire.
Ce qui pose réellement problème dans cette première saison, c’est sa construction : les showrunners n’ont cessé de répéter en interview qu’elle ne servait que d’introduction. On sait à quoi ressemblent ces fameuses saisons introductives : pauvrement construites, frustrantes et longuettes. Et en effet, Preacher n’échappe pas à ces qualificatifs. Ses premiers épisodes sont médiocres, si ce n’est mauvais, et ce n’est qu’à partir du milieu de saison qu’elle ne démarre réellement. On en retiendra son brillant sixième épisode et cet excellent final, qui sont une vitrine parfaite de ce de quoi la série est capable : toucher, faire frissonner, rire et plaisir dans un même temps.


C’est là le grand drame de ce premier chapitre : n’être réussi que par intermittences et peiner à impliquer le spectateur de semaine en semaine. Ce n’est pas forcément mauvais, mais ce n’est pas toujours passionnant. Et si seulement quelques éclairs de génie viennent ponctuer cette dizaine d’heures globalement faiblarde, on ne peut que se douter que Preacher a les moyens de proposer bien mieux l’an prochain. C’est du Coen sous acides avec une bonne dose de cool-attitude et de départs en vrille à la limite de l’incompréhensible, ce n’est donc pas fait pour tout le monde, mais il suffit d’apprendre à accepter cet univers singulier pour prendre son pied. Imparfait, mais prometteur.

2 commentaires:


  1. Perso, j'ai kiffé ce final de série ^^ (de la bombe).

    SPOILER :

    Bon sang dire que j'ai adoré serait un doux euphémisme...La série est la démonstration d'une adaptation de Comics qui reste fidèle dans l'esprit et le ton (et ira plus loin dans la S2). En tout cas, a la TV c'est pour moi une des meilleurs adaptation de Comics Book (mature, sombre, déjanter, drôle, fun).

    Ce dernier épisode est a l'image de la série. Alors au début (comme a chaque début d'épisode), je me suis demander si j'avais pas louper un épisode. Mais trés vite la série reprend sont fil, et dieu que c'est bon. Le duo Jesse/Tulip est tellement bon (hate de les voir ensemble), ils ont autant une vrais alchimie que Cass/Tulip. D'ailleurs la partie avec Cassidy en prison, avec le shérif était génial.

    La fin est énorme avec Dieu qui ce point (a ce moment....j'ai cru a du Monty Python), tellement génial, barré, ET SA MARCHE. Et au final....ce n'est PAS DIEU....mais un ange qui commence a paniquer....et explique que Dieu est absent (comme le Comics), et que le Trio se lancera dans un Road Trip (comme le Comics donc again), auquel il vont passer par des tas d'aventure....ils seront pas au bout de leur peine.

    Puis cette fin....

    La ville qui part en fumée...(fallait oser), un grand ménage est fait. Est le Saint des Tueur (Cow Boy), qui se ramène....THE TERMINATOR, en chasse pour traquer Jesse....(MODE frustration 10000).

    Purée mais cette Saison 2 va envoyer du Steak.....mais DIEU que ca sera long !

    ps : Cass est sa haine envers The Big Lebowski continue a me faire hurler de rire ^^

    4,5/5

    Pour la Saison 1 dans sa globalité....4,5/5 malgré des petite longueur ici et la (en milieu de saison notamment), ou une intrigue que prend sont temps....le coté positif prend le pas sur tout ca. De la réalisation (souvent SUBLIME), au casting (parfait dans leur rôle....avec un Jackie Earl Haley et Joseph Gilgun impérial), des perssonage hyper charismatique....un humour noir mais savoureux (a la Coen ou Tarantino), et des situations.....digne de ces dernier.....bref excellente 1er saisons.

    Une des meilleurs nouveauté de cette année pour moi.

    Ah est....pourtant je suis fan des Comics....mais comme toi, aprés avoir su que ca ne suivrait pas les Comics.....je voulait découvrir ce qu'il aller faire (et bah.....pas décu).

    ps :La série est numéro 2 sur les nouvelle série du câble cette année ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi beaucoup aimé le final ! (surtout la scène de l'église) Moins convaincu sur l'ensemble de la saison par contre, ça a mis trop de temps à démarrer. Je suis plutôt optimiste pour la suite, mais ils ont encore la possibilité de se casser la gueule. J'espère que non parce que la deuxième partie de saison était très solide, et plutôt réjouissante.

      Supprimer