Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

mercredi 14 septembre 2011

Michael Clayton

Sorti en 2007 et présenté aux Oscars face à des bombes comme No Country for old men et There Will Be Blood (il y avait aussi L'Assassinat de Jesse James, finalement seulement présenté pour le rôle de Casey Affleck, lachement volé par notre ami Javier Bardem, Michael Clayton est l'un de ces films dont les Oscars et ses nominations (7, ce qui n'est pas rien) ont été grandement remises en question. Avocat dans l'un des plus grands cabinets juridiques de New York, Michael Clayton arrange discrètement et par tous les moyens les affaires embarrassantes de ses clients. On lui confie le dossier douteux d'une puissante firme agrochimique. Lorsqu'il découvre que cette multinationale sans scrupules est prête à faire des millions de victimes pour s'enrichir, il ne peut plus échapper au choix qui s'impose à lui : étouffer la vérité ou la faire éclater, au péril de sa vie... Ce qui saute franchement aux yeux dans Clayton c'est les multiples longueurs. C'est très lent, long, ennuyeux, et pourtant ça doit être vachement intéressant. Tony Gilroy, d'habitude scénariste reconnu (les Jason Bourne ou Armageddon) écrit un scénario hors du commun (et original, assez rare pour le noter) mais nous livre une réalisation trop plate et trop longue pour qu'elle captive vraiment. D'ailleurs, on l'aurait bien vu scénariste mais mis un Oliver Stone ou un Soderberg à la réalisation. Niveau acteurs, là c'est excellent. Tilda Swinton (qui a d'ailleurs reçu un Oscar pour ce rôle) est géniale, et ne parlons pas de Clooney et Wilkinson, eux aussi nominés aux Oscars, et eux aussi excellents dans leurs rôles respectifs même si ça ne vaut sans doute pas un Oscar quand on voit la concurrence. Bonne BO de James Newton Howard, qui s'inscrit dans l'atmosphère du film. Sans ses multiples longueurs, Clayton serait devenu un classique, un chef d'oeuvre. Malheureusement, le peu d'expérience de Gilroy casse le film et on se retrouve devant un film ennuyeux qui ne nous permet pas d'observer les talents d'acteurs, le scénario en béton et la très bonne musique. Dommage.



Réalisé par Tony Gilroy. Avec George Clooney, Tom Wilkinson, Tilda Swinton, Sidney Pollack. 119 minutes. USA 2007.

0 commentaires:

Publier un commentaire