Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Get Down

The Get Down

Nouvelle création Netflix, chapeautée par le réalisateur Baz Luhrmann (Moulin Rouge, Gatsby Le Magnifique...) qui, avec l'un des plus gros budgets de l'histoire à la télévision (10 millions l'épisode !) s'intéresse à la naissance du hip hop. Lire plus

Stranger Things

Stranger Things

Stranger Things est la nouvelle création originale de Netflix, un hommage à peine camouflé aux classiques de Steven Spielberg, John Carpenter et Stephen King. Les Goonies façon The Thing, pour l'une des meilleures séries du service de VOD à l'heure d'aujourd'hui. Lire plus

Les 5 ans du Blog

Les 5 ans du Blog

A l'occasion des cinq ans du blog, j'organise une série de mois thématiques. Je m'intéresserai à de nombreux genres de films et cinéastes, au travers de critiques, analyses, dossiers, tops et retrospectives. Lire plus

Game of Thrones

Game of Thrones - Saison 6

Après un cinquième acte légèrement décevant, la série phare de HBO fait son comeback d'entre les morts avec une sixième saison palpitante et vibrante. Dix épisodes avec quelques failles, mais qui au final laissent une impression durable avec certaines des scènes les plus mémorables de la série. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

Warcraft

Warcraft

L'intéressant Duncan Jones se voit confié la lourde tâche d'adapter l'une des sagas vidéoludiques les plus emblématiques des années 2000, avec la mission de vulgariser un univers pas vraiment adapté aux novices. Réussite ? Lire plus

Elle

Elle

Après des années d'absence, Paul Verhoeven fait son grand retour, en France, avec Isabelle Huppert. Un thriller froid et malsain, la rencontre de deux univers en un choc inoubliable. A ne pas manquer. Lire plus

The Expanse

The Expanse - Saison 1

Syfy adapte la saga de James S.A. Corey : The Expanse est un Game of Thrones spatial passionnant et l'une des meilleures surprises télévisuelles de l'année échue. A voir absolument. Lire plus

The Leftovers

The Leftovers - Saison 2

Nouvelle saison du drama métaphysique de HBO des mains de Damon Lindelof. Après une première saison de divisions, cette nouvelle itération semble faire l'unanimité... mérité ? Lire plus

Mad Men

Mad Men - Intégrale

Après sept ans de bons et loyaux services, Mad Men, dernier grand classique de la télévision américaine, s'achève enfin sur AMC. Prenant la suite de plusieurs saisons incroyable, les derniers épisodes auront-ils été à la hauteur des attentes placées en eux ? Lire plus

The Magicians

The Magicians - Saison 1

Adapté de la saga Les Magiciens, The Magicians est la nouvelle création de la chaîne Syfy. Un Harry Potter version dépressif et une magnifique introspection du mal-être du passage à l'âge adulte. Brillant. Lire plus

Fargo

Fargo - Saison 2

La nouvelle saison de l'incroyable surprise télévisuelle de 2014. Fargo saison 2 reprend la même recette mais change les ingrédiens : résultat, c'est aussi bien voir encore mieux. Énorme. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

dimanche 24 juin 2012

The Dictator

Réalisé par Larry Charles
Avec Sacha Baron Cohen, Anna Faris, Ben Kingsley
Comédie américaine (2012)



Isolée, mais riche en ressources pétrolières, la République du Wadiya, en Afrique du Nord, est dirigée d’une main de fer par l’Amiral Général Aladeen. Vouant une haine farouche à l’Occident, le dictateur a été nommé Leader Suprême à l’âge de 6 ans, après la mort prématurée de son père, tué dans un accident de chasse par 97 balles perdues et une grenade !
Depuis son accession au pouvoir absolu, Aladeen se fie aux conseils d’Oncle Tamir, à la fois Chef de la Police Secrète, Chef de la Sécurité et Pourvoyeur de Femmes.
Malheureusement pour Aladeen et ses conseillers, les pays occidentaux commencent à s’intéresser de près à Wadiya et les Nations Unies ont fréquemment sanctionné le pays depuis une dizaine d’années. Pour autant, le dictateur n’est pas du tout disposé à autoriser l’accès de ses installations d’armes secrètes à un inspecteur du Conseil de Sécurité – sinon à quoi bon fabriquer des armes secrètes ? Mais lorsqu’un énième sosie du Leader Suprême est tué dans un attentat, Tamir parvient à convaincre Aladeen de se rendre à New York pour répondre aux questions de l’ONU.
C’est ainsi que le dictateur, accompagné de Tamir et de ses plus proches conseillers, débarquent à New York, où ils reçoivent un accueil des plus tièdes. Il faut dire que la ville compte une importante communauté de réfugiés wadiyens qui rêvent de voir leur pays libéré du joug despotique d’Aladeen.
Mais bien plus que des expatriés en colère, ce sont des sanctions qui attendent le dictateur dans la patrie de la liberté…


Il est clair que l'humour de Sacha Baron Cohen est toujours relativement bon, car sans tabous. Impressionnant dans Borat, très bon dans Ali G et Brüno., le battage médiatique autour de The Dictator pouvait inquiéter. Et bien c'est finalement vérifié car The Dictator se révèle le moins bon de ces quatre films, faute à de nombreux ratés surtout au niveau des blagues qui nous passent à côté et d'un casting, à l'exception de l'acteur principal, pas toujours extraordinaire.


Mais il reste clair que malgré quelques grosses faiblesses, The Dictator fait toujours rire, même beaucoup rire. Mais ces rares moments, dont certains (l'hélicoptère) qu'on avait déjà vu cinquante fois avant le film, sont un peu noyés dans un défilé de blagues vaseuses et d'un trop plein de conneries ou d'humour beauf à en juger par l'éclatement de rire d'une partie de ma salle dont les visages n'inspiraient guère le développement intellectuel. Mais passons, il en faut pour tous les goûts. Juste pour dire qu'entre Sacha Baron Cohen qui fait caca suspendu en l'air ou Sacha Baron Cohen qui jette une poubelle sur une voiture, on a quand même pas mal de moments que je trouve pas franchement drôles. Mais sinon, il joue bien, comme d'habitude, peut-être un peu moins que dans les autres surement dut au fait qu'on commence à connaître la formule.


Et puis The Dictator prend finalement de l'ampleur là où on l'attendais pas : dans le discours final du fameux dictateur, pure dénonciation de la société américaine et qui montre finalement quelque chose qu'on avait attendu tout le film : un vrai risque. Car c'est vrai que si The Dictator déçoit par rapport aux précédents films de Baron Cohen, c'est qu'il reste globalement très gentil.  A noter finalement qu'Anna Faris est insupportable, alors que je l'avais plutôt apprécié dans les navrants Scary Movie. The Dictator est finalement une déception, et on espère qu'il ne s'agit que d'un passage à vide pour l'excellent Sacha Baron Cohen.

2 commentaires:

  1. J'en attend pas grand chose, mais j'irai tout de même le voir !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai jamais bien aimé Baron Cohen, je dois faire partir des rares ayant coupé Borat avant la moitié tant je l'avais trouvé nul. Bon, c'était peut être un peu la faute à la VF qui est absolument calamiteuse.

    RépondreSupprimer