Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Get Down

The Get Down

Nouvelle création Netflix, chapeautée par le réalisateur Baz Luhrmann (Moulin Rouge, Gatsby Le Magnifique...) qui, avec l'un des plus gros budgets de l'histoire à la télévision (10 millions l'épisode !) s'intéresse à la naissance du hip hop. Lire plus

Stranger Things

Stranger Things

Stranger Things est la nouvelle création originale de Netflix, un hommage à peine camouflé aux classiques de Steven Spielberg, John Carpenter et Stephen King. Les Goonies façon The Thing, pour l'une des meilleures séries du service de VOD à l'heure d'aujourd'hui. Lire plus

Les 5 ans du Blog

Les 5 ans du Blog

A l'occasion des cinq ans du blog, j'organise une série de mois thématiques. Je m'intéresserai à de nombreux genres de films et cinéastes, au travers de critiques, analyses, dossiers, tops et retrospectives. Lire plus

Game of Thrones

Game of Thrones - Saison 6

Après un cinquième acte légèrement décevant, la série phare de HBO fait son comeback d'entre les morts avec une sixième saison palpitante et vibrante. Dix épisodes avec quelques failles, mais qui au final laissent une impression durable avec certaines des scènes les plus mémorables de la série. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

Warcraft

Warcraft

L'intéressant Duncan Jones se voit confié la lourde tâche d'adapter l'une des sagas vidéoludiques les plus emblématiques des années 2000, avec la mission de vulgariser un univers pas vraiment adapté aux novices. Réussite ? Lire plus

Elle

Elle

Après des années d'absence, Paul Verhoeven fait son grand retour, en France, avec Isabelle Huppert. Un thriller froid et malsain, la rencontre de deux univers en un choc inoubliable. A ne pas manquer. Lire plus

The Expanse

The Expanse - Saison 1

Syfy adapte la saga de James S.A. Corey : The Expanse est un Game of Thrones spatial passionnant et l'une des meilleures surprises télévisuelles de l'année échue. A voir absolument. Lire plus

The Leftovers

The Leftovers - Saison 2

Nouvelle saison du drama métaphysique de HBO des mains de Damon Lindelof. Après une première saison de divisions, cette nouvelle itération semble faire l'unanimité... mérité ? Lire plus

Mad Men

Mad Men - Intégrale

Après sept ans de bons et loyaux services, Mad Men, dernier grand classique de la télévision américaine, s'achève enfin sur AMC. Prenant la suite de plusieurs saisons incroyable, les derniers épisodes auront-ils été à la hauteur des attentes placées en eux ? Lire plus

The Magicians

The Magicians - Saison 1

Adapté de la saga Les Magiciens, The Magicians est la nouvelle création de la chaîne Syfy. Un Harry Potter version dépressif et une magnifique introspection du mal-être du passage à l'âge adulte. Brillant. Lire plus

Fargo

Fargo - Saison 2

La nouvelle saison de l'incroyable surprise télévisuelle de 2014. Fargo saison 2 reprend la même recette mais change les ingrédiens : résultat, c'est aussi bien voir encore mieux. Énorme. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

mercredi 25 juillet 2012

The Dark Knight Rises

Réalisé par Christopher Nolan
Avec Christian Bale, Joseph Gordon-Levitt, Gary Oldman, Tom Hardy, Anne Hathaway, Marion Cotillard, Morgan Freeman, Michael Caine
Film américain (2012)

Résumé :
Il y a huit ans, Batman a disparu dans la nuit : lui qui était un héros est alors devenu un fugitif. S'accusant de la mort du procureur-adjoint Harvey Dent, le Chevalier Noir a tout sacrifié au nom de ce que le commissaire Gordon et lui-même considéraient être une noble cause. Et leurs actions conjointes se sont avérées efficaces pour un temps puisque la criminalité a été éradiquée à Gotham City grâce à l'arsenal de lois répressif initié par Dent. Mais c'est un chat – aux intentions obscures – aussi rusé que voleur qui va tout bouleverser. À moins que ce ne soit l'arrivée à Gotham de Bane, terroriste masqué, qui compte bien arracher Bruce à l'exil qu'il s'est imposé. Pourtant, même si ce dernier est prêt à endosser de nouveau la cape et le casque du Chevalier Noir, Batman n'est peut-être plus de taille à affronter Bane…
Soyons le plus rapidement très clair sur ma situation : j'avais trouvé Batman Begins très bon, quoi que non exempt de défauts, et j'étais passé un peu à côté du buzz autour de The Dark Knight que je considère comme un très bon film mais loin d'être le chef d'oeuvre que tous portent aux nues. Alors, autant dire que même si j'attendais pas mal de cette ultime volet, je n'en attendais pas moins qu'un film égal voir inférieur aux deux précédents. Fausse route, puisque The Dark Knight Rises, même si il est loin d'être le film annoncé par certaines critiques excessives, est supérieurs à ses prédécesseurs : plus profond, plus intelligent, moins bourrin et surtout beaucoup plus subtil dans la personnalité de ses nombreux personnages, notamment notre Batman préféré et son meilleur ennemi, j'ai nommé Bane, incarné par un Tom Hardy assez déconcertant.


Mais mettons des choses au clair au plus vite : je pense que, même si ça doit être inconcevable pour pas mal de personnes, The Dark Knight Rises et The Dark Knight sont incomparables. Au même titre que TDK était incomparable avec Batman Begins, et que Batman Begins était incomparable avec Batman et Robin (oui je suis marrant aujourd'hui !). Car là où j'ai du respect pour Nolan et sa saga (Nolan étant loin d'être un réalisateur que j'idolâtre, j'aime d'ailleurs beaucoup plus ses premières réalisations : Following, Memento et Insomnia, que ses dernières que je trouve un brin prétentieuses) c'est qu'il a sut se renouveler à chaque film et proposer un ensemble qui, si il est différent à chaque fois, semble avec le recul très cohérent. The Dark Knight Rises est un film qui réussi là où The Dark Knight avait péché : faire ressentir un brin d'émotion au spectateur et délivrer un message bien moins direct et simpliste que celui de son précédent film.
Certains disent à tout bout de champ que The Dark Knight avait un message sur le totalitarisme et patati et patata. Oui, mais ça restait très niai. Et c'est pour ça que cet ultime épisode est bien plus finaud que son prédécesseur car il apporte son message avec des symboles et une certaine réflexion sur les révolutions populaires en plus de livrer la fresque d'une Amérique en crise. Si le message n'est pas toujours hyper-subtil il l'est largement plus qu'il ne l'était dans les précédents volets.


The Dark Knight Rises contient beaucoup moins de scènes d'action que son prédécesseur. Du dialogue, il y en a beaucoup, et c'est ça finalement qui fait sa force car le film surpasse les autres par un scénario et une intelligence du récit bien plus fournie que dans les autres films Nolaniens de ces dernières années. On parle beaucoup de la fin, et elle est très bien et achève la saga parfaitement même si j'ai bien peur que la Warner ne résiste pas à l'envie de faire appel à un yes man pour réaliser une suite totalement absurde.
Au niveau des performances d'acteurs, ça reste du très haut niveau d'autant que le casting est encore une fois tout juste incroyable - celle qui s'en sort le mieux c'est belle et bien Anne Hathaway qui se révèle la meilleure Catwoman vue au cinéma. A la fois sexy et mystérieuse, son personnage est sans doute l'un des plus intéressant du film - car il est à noté que Nolan c'est donné la peine de développer bien plus les seconds rôles que dans ses précédents films. Très bon aussi Christian Bale qui est ici bien plus convaincant car son rôle prend une toute autre dimension. A tel point qu'on voit bien plus Bruce Wayne que Batman à l'écran, et c'est tant mieux car il y a un véritablement développement sur ce mythe du super-héros. Tom Hardy, si il n'égale pas Heath Ledger dans sa performance, obtient un rôle peut-être plus abouti au niveau de la construction du personnage. Joseph Gordon-Levitt est lui plutôt bon, mais au rang des déceptions, pas au niveau de sa performance mais plus de sa présence à l'écran, c'est Michael Caine, qui a le droit à seulement trois quatre scènes pas très longue mais qui y est incroyable.


Petite déception pour finir tout ça : la musique. Malgré un nouveau thème excellent et des reprises intéressantes des thèmes précédentes, l'absence de James Newton Howard se fait sentir car les thèmes qui bougent un peu moins, Hans Zimmer les chiade totalement alors qu'il les réussit pourtant très bien dans les séquences d'action. Tout cela n'est pas très grave puisque The Dark Knight Rises est le meilleur volet de la saga, une conclusion épique et futée, avec de l'émotion et qui malgré quelques scènes complètements ratées - je passe à une en particulier mais je ne spoile pas - cette conclusion est peut-être la solution pour ancrer la saga de Nolan plus solidement dans l'histoire du cinéma où sa place n'était pourtant pas gagnée.
Un excellent film qui surpasse quand même la plupart des blockbusters actuels de part sa mise en scène très réussie, des acteurs étincelants et un scénario qui privilégie le développement de l'histoire à celui des scènes d'actions.

2 commentaires:

  1. Bon je n'ai pas encore lu ta critique vu que je n'ai pas encore été voir le film. Mais ta note me rassure, mon entourage ne fait que me dire que c'est très décevant et prévisible

    RépondreSupprimer
  2. J'ai été vachement surpris des notes de Premiere (0 et 1 sur 5 !) que je trouve tout de même assez exagérées même si j'ai également été un peu déçu. Ce dernier épisode n'a pas la grandeur du second à mon gout et utilise des ficelles dont Nolan ne nous a pas habitué: répliques censées être drôles, twists incessants, incohérences (ex: Wayne qui arrive du bout du monde à Gotham alors que la ville est verrouillée)et le typique "je te sauve au dernier moment",... Sans parler de la fin qui me fait dresser les poils de frustration ;D

    Dommage car l'idée d'un Batman tourmenté et moins axé action est une bonne idée. Un bon film pour moi mais qui n’atteint pas l'extase promise.

    HG: J'ai rajouté ton blog dans la section "amis de CTCQJ" :) ;)

    RépondreSupprimer