Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

lundi 9 juillet 2012

To Rome With Love

Réalisé par Woody Allen
Avec Woody Allen, Alec Baldwin, Roberto Benigni, Jesse Eisenberg
Comédie romantique américano-italienne
Résumé :
To Rome with Love nous fait partir à la découverte de la ville éternelle à travers différentes histoires de personnages, de simples résidents ou de visiteurs pour l’été, mêlant romances, aventures et quiproquos.

Woody Allen fait clairement parti de ces cinéastes qui arrive à faire toujours le même type de films en se renouvelant sans cesse, de ses premier succès que sont Annie Hall et Manhattan, en passant par la confirmation de sa talent avec Tout le monde dit I love you et Crime et délits jusqu'à ses derniers films dont deux sont à classer parmi ses chefs d'oeuvres : Match Point et Minuit à Paris. Alors quand il décida il y a quelques années d'entreprendre un tour d'Europe en réalisant plusieurs films dans les plus grandes capitales européennes, il passe par Londres (plusieurs fois), la France, l'Espagne, et cette année l'Italie avec To Rome With Love.


Encore une fois le casting est incroyable (ça ne vaut pas celui de Minuit à Paris, il faut l'avouer) mais on sent rapidement que Woody Allen est moins inspiré par la capitale italienne que par la notre. De multiples histoires en parallèles, aux enjeux et à la qualité inégales. Le segment avec Woody Allen est très drôle, celui avec Penélope Cruz aussi, mais y en a d'autres (je pense à celui de Benigni particulièrement) qui ont beau faire sourire au début, ça devient rapidement très lourd et redondant, et passé l'heure, on attend plutôt que certains des segments passent au plus vite tant ils sont pas très intéressants. Les acteurs jouent tous plutôt bien, mais ça ne sauve pas To Rome With Love d'un semi-naufrage qui le classe parmi les films mineurs du cinéaste qu'on oubliera aussi vite qu'ils sont sortis.


On espère que ce raté sera juste un passage à vide dans la carrière du cinéaste qui devrait rejoindre San Francisco avec Alec Baldwin (présent d'ailleurs dans To Rome With Love) et Cate Blanchett. Peut-être est-ce la fin du tour d'Europe de Woody Allen qui avait envisagé Munich et Copenhague, mais on est prêt à oublier son nouveau film même si il est loin d'être exempt de qualités. A voir pour les amateurs, pour les autres, allez (re)voir ses précédents films, celui-ci n'est pas une réussite.

1 commentaires:

  1. On est d'accord ^^ mais perso j'ai été plus gentil sur la note (peut-être trop d'ailleurs)

    RépondreSupprimer