Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

jeudi 12 juillet 2012

Trishna

Réalisé par Michael Winterbottom
Avec Freida Pinto, Riz Ahmed, Kalki Koechlin
Drame anglais (2012)
Résumé :
De nos jours au Rajasthan, Trishna, une jeune paysanne indienne travaille pour son père. Issue d'un milieu défavorisé, elle fait la rencontre de Jay, un séduisant jeune homme fortuné. Charmé, il offre à Trishna de travailler en tant que serveuse dans son hôtel de luxe. Devenus amants, ils vont alors se plonger dans une passion amoureuse, contaminée par une lutte des classes omniprésente.
Qu'on ne me dise pas que je ne suis pas romantique après ça, parce que je dois dire tout de suite que je suis un grand fan de films comme Eternal Sunshine of the spotless mind ou encore Titanic. Pardonnez moi d'avoir comparé l'incomparable. Trishna c'est le nouveau film de Winterbottom. Alors beaucoup, dont moi, doivent se demander "Qu'est-ce que c'est que ce plouc ?", à vrai dire j'avais pas fait le rapprochement avec deux films récents que je connais mais que j'ai pas vu malgré le fait que leur casting est mené pour les deux par deux acteurs que j'apprécie beaucoup : The Trip avec Steve Coogan et The Killer Inside Me avec Casey Affleck. Il est aussi réalisateur de bon nombre de films plus ou moins anciens, dont on retiendra 9 songs, Jude ou Code 46 parmi tant d'autres... et je remarque en parcourant sa page Allociné que finalement, je n'ai vu aucun de ses films, jusqu'à ce jour. Ce grand jour où j'ai vu Trishna.


On commence en suivant un groupe d'amis pété de frics originaires de Bombay qui sont en excursion au Rajasthan, région indienne que certains d'entre eux jugent de "paumée" avant qu'ils se rendent compte qu'au Rajasthan, y a aussi des jolis filles et jolis cailloux. D'un point de vu social, c'est un peu comme un parisien qui va dans la Creuse et qui se rend compte que ce n'est pas une grande réserve de vaches inhabitée. L'un d'eux flash sur une locale, Trishna, et lui propose un job dans son hôtel. C'est à partir de là que tout commence puisqu'ils commencent à fricoter sérieusement. Là j'ai résumé les tente premières minutes, et c'est là le problème c'est que cette entame s'étend finalement sur une heure et demi d'ennui total où on alterne entre des scènes où ils s'embrassent, et des scènes où ils s'engueulent. Ça devient très vite chiant, et ça l'était depuis le début aussi. Seul le retournement final (pas le tout final, celui juste avant) est plutôt pas mal amené, le problème c'est qu'au lieu de s'arrêter là Winterbottom a préféré rajouté encore du scénario et on se retrouve avec un final sois disant Saddy End mais qui fait finalement plus débile qu'autre chose, avec un jugement des plus radical : l'amour c'est de la merde, restez célibataire.


On est d'accord ou pas avec cette morale, moi je m'en tape, mais il faut dire que c'est traité avec une telle lourdeur. D'autant plus que le casting est absolument insupportable : Freida Pinto je pouvait déjà pas l'encadré dans Slumdog Millionaire et encore moins dans Or Noir, Riz Ahmed il a un regard vide (encore plus que Nicolas Cage c'est dire) et ça m'a gêné tout le long, et puis t'as tout les gosses qu'ils ont dut allé chercher dans un bidonville : au moins dans Slumdog Millionaire les gosses ils en venaient aussi et ils avaient un minimum de talent, que là ils sont justes insupportables que t'as plus envie de les baffer qu'autre chose. Ajouté à tout ça une mise en scène téléfilm, c'est clair que Trishna vole pas haut : d'ailleurs c'est ça, Trishna est un téléfilm. Un téléfilm romantique avec un vieux message mal amené pour divertir sur M6 un dimanche après-midi, rien de plus. Et c'est sorti au cinéma.

1 commentaires:

  1. Ouf rude comme critique x) je voulais le voir mais bon, aucun ciné de ma ville ne le passe. Je n'ai vu que The Killer Inside Me de Winterbottom (parce que bon j'évite de m'en vanter mais je suis un grand fan de Jessica Alba, même si elle joue dans presque que des navets je l'aime beaucoup) et il est vraiment pas mal ! Je te le conseilles si tu as l'occasion ^^

    RépondreSupprimer