Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

vendredi 2 mars 2012

La Classe Américaine


Réalisé par Michel Hazanavicius, Dominique Mézerette
Avec John Wayne, Dustin Hoffman, Robert Redford, Paul Newman
Détournement français (1993)

Résumé:George Abitbol, "l'homme le plus classe du monde" meurt en prononçant les mystérieux mots "Monde de merde". Les journalistes Dave, Peter et Steven mènent l'enquête...
La Classe Américaine est surement l'un des plus gros films cultes de l'histoire du cinéma, tant il a été vu par une communauté réduite de personne et qu'il est absolument adoré par ces personnes. A l'occasion du récent Oscar de notre ami Hazanavicius, j'ai décidé de le revoir. Et même si c'est reste très con, ça vaut bien son statut. Car si La Classe Américaine n'est pas un chef d'oeuvre, ça n'en reste pas moins un excellent OVNI totalement décalé et absolument tordant de bout en bout. « Je suis limite nervous breakdown »


La Classe Américaine c'est surement le meilleur détournement jamais fait. Warner Bros vend les images de ses films à Canal+ au début des années 90, les réalisateurs Mézerette et Hazanavicius sautent sur l'occasion et décident d'en faire un détournement. Reprenant des classiques du cinéma américain des années 50 aux années 70, entre autres des western de John Wayne ou encore Les Hommes du Président le tout sur la trame de Citizen Kane.
Bourré de répliques plus cultes les unes que les autres, c'est un film hilarant de bout en bout, malgré qu'on reste dans un humour proche des Nuls ou des Inconnus en un peu moins con, mais ça se rapproche globalement de ça (et on sait ce qu'ont donné les deux groupes lors de leur passage sur grand écran...).


Alors si La Classe Américaine reste globalement très con il n'en est pas moins très marrant. Un montage de génie et du doublage excellent. Le détournement ici sous son meilleur jour, et c'est sans dire les nombreuses influences qu'a donné le films, tant au niveau de son principe que de ses répliques.

0 commentaires:

Publier un commentaire