Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

samedi 24 mars 2012

Neds

Réalisé par Peter Mullan
Avec Conor McCarron, Gregg Forrest, Joe Szula
Film dramatique anglais (2011)


Résumé :
"Si vous voulez un NED, vous allez avoir un putain de NED !"
Glasgow, 1973. Le jeune John McGill est sur le point d’entrer au collège. Garçon brillant, la voie est cependant loin d’être toute tracée pour lui, entre un père violent et les préjugés de ses professeurs qui n'ont pas oublié son frère aîné "irrécupérable", Benny, devenu membre des NEDS. Les NEDS (Non Educational Delinquents), dangereuses petites frappes, font régner la terreur dans les quartiers. La réputation de Benny vaut à John d’être protégé et lui ouvre très vite les portes du gang.

Il y a quelques années (2007 ou 2006 de tête) sortait Hoolingans présentant ces "bastonneurs" du même nom oeuvrant majoritairement chez nos potes anglais, le tout avec un Elijah Wood limite paumé, et ça avait été un bon vieux ratage. Et en lisant le speech de Neds, je n'ai pas arrêté de penser à Hooligans. Même devant le film, car il y a des similitudes évidentes, notamment le bon garçon qui plonge dans la délinquance. Sauf que si on compare Hoolingans et Neds, il n'y a pas photo : le film de Peter Mullan, aussi dans le même style que This is England (qui était déjà très bon), est une réussite. Mais qui a quand même des défauts.


La première heure de Neds est absolument géniale : ce garçon brillant au frère brutal faisant parti d'un gang appelé Neds qui subit la réputation de son frère, jusqu'à ce qu'il sombre finalement dans cette même délinquance. Le problème c'est qu'il y sombre au bout d'une heure, et la deuxième heure perd en force et gagne en lourdeur puisque Neds perd toute son originalité malgré quelques scènes réussies.
Peter Mullan arrive cependant à capter toute la puissance de cette Angleterre des bas quartiers, car à la fois réussi sur un plan visuel puisque la photographie et l'atmosphère de Neds sont indéniablement présentes et de grande qualité. Du point de vue du script, ça traîne en longueur passé la première heure, même si des fois ça remonte un peu et que ça devient subitement très futé, Peter Mullan aurait put amputé son film d'au moins une demi-heure.


Au niveau du jeu d'acteur, le Royaume-Uni prouve une nouvelle fois qu'il garde encore des perles au niveau des acteurs adolescents ou enfants, puisque, notamment Conor McCarron, tous ces acteurs sont excellents. La fin du film, elle, ouverte mais pas pour autant optimiste, est excellente et décalée par rapport au film ce qui lui donne un style et le fait qu'elle nous marque.
Neds est une réussite malgré une deuxième partie trop longue et peu originale, dommage. Conor McCarron s'annonce d'ors et déjà comme un acteur à suivre.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire