Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

samedi 27 juillet 2013

|Semaine coréenne| Jour 5 : Memento Mori, de Kim Tae-Yong & Min Kyu-Dong (1999)


Chaque jour, et ce pendant une semaine, découverte d'un film sud-coréen que je n'avais jamais vu avant.

Il est très rare que j'abandonne le visionnage d'un film. La dernière fois, je ne m'en souviens même pas, tant ça doit remonter à plusieurs années. Et les fois où ça m'est arrivé (il me semble que pour Minuit dans le jardin du bien et du mal ça avait été le cas), ce n'est même pas le film qui est mauvais, c'est qu'il m'est totalement imperméable. Pour Memento Mori, j'ai tenu cinquante minutes à quelque chose près. Memento Mori c'est l'histoire (du moins où j'en étais) d'une jeune fille, dans une école pour filles coréenne, qui meurt dans l'enceinte de l'établissement, alors qu'elle semblait entretenir une relation amoureuse avec l'une de ses camarades. Une troisième fille "spectatrice" est alors témoins d'événements étranges survenant par la suite dans l'établissement.


Je n'ai tout simplement pas accroché. Pourtant c'est bien foutu : mise en scène inventive, bande-originale très classe, actrices de qualité... mais je suis resté de marbre. Et au final je m'embêtait grandement, sans trouver pour autant ça nul. J'ai juste trouvé Memento Mori. Pourtant je sais que si j'avais continué, ça aurait put me plaire (il paraît que l'ambiance du film change de cap) mais j'étais vraiment pas dans le trip.


Difficile de faire la critique de la moitié d'un film, encore plus difficile de noter cette moitié. C'est pour ça que je laisserai cette critique sans note. Dans tous les cas, je retenterai l'expérience un jour ou l'autre, et j'essaierai d'en reparler sur ce blog si c'est le cas. A voir pour les blasés des films de fantômes qui les trouvent pas original pour un sou, celui-là l'est en tout cas. Mais votre respecté blogueur n'est pas dieu et s'il s'emmerde, ... bah il s'emmerde. Par contre je vais m'écouter la magnifique musique. Et je trouve le titre vachement réussi.

0 commentaires:

Publier un commentaire