Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Get Down

The Get Down

Nouvelle création Netflix, chapeautée par le réalisateur Baz Luhrmann (Moulin Rouge, Gatsby Le Magnifique...) qui, avec l'un des plus gros budgets de l'histoire à la télévision (10 millions l'épisode !) s'intéresse à la naissance du hip hop. Lire plus

Stranger Things

Stranger Things

Stranger Things est la nouvelle création originale de Netflix, un hommage à peine camouflé aux classiques de Steven Spielberg, John Carpenter et Stephen King. Les Goonies façon The Thing, pour l'une des meilleures séries du service de VOD à l'heure d'aujourd'hui. Lire plus

Les 5 ans du Blog

Les 5 ans du Blog

A l'occasion des cinq ans du blog, j'organise une série de mois thématiques. Je m'intéresserai à de nombreux genres de films et cinéastes, au travers de critiques, analyses, dossiers, tops et retrospectives. Lire plus

Game of Thrones

Game of Thrones - Saison 6

Après un cinquième acte légèrement décevant, la série phare de HBO fait son comeback d'entre les morts avec une sixième saison palpitante et vibrante. Dix épisodes avec quelques failles, mais qui au final laissent une impression durable avec certaines des scènes les plus mémorables de la série. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

Warcraft

Warcraft

L'intéressant Duncan Jones se voit confié la lourde tâche d'adapter l'une des sagas vidéoludiques les plus emblématiques des années 2000, avec la mission de vulgariser un univers pas vraiment adapté aux novices. Réussite ? Lire plus

Elle

Elle

Après des années d'absence, Paul Verhoeven fait son grand retour, en France, avec Isabelle Huppert. Un thriller froid et malsain, la rencontre de deux univers en un choc inoubliable. A ne pas manquer. Lire plus

The Expanse

The Expanse - Saison 1

Syfy adapte la saga de James S.A. Corey : The Expanse est un Game of Thrones spatial passionnant et l'une des meilleures surprises télévisuelles de l'année échue. A voir absolument. Lire plus

The Leftovers

The Leftovers - Saison 2

Nouvelle saison du drama métaphysique de HBO des mains de Damon Lindelof. Après une première saison de divisions, cette nouvelle itération semble faire l'unanimité... mérité ? Lire plus

Mad Men

Mad Men - Intégrale

Après sept ans de bons et loyaux services, Mad Men, dernier grand classique de la télévision américaine, s'achève enfin sur AMC. Prenant la suite de plusieurs saisons incroyable, les derniers épisodes auront-ils été à la hauteur des attentes placées en eux ? Lire plus

The Magicians

The Magicians - Saison 1

Adapté de la saga Les Magiciens, The Magicians est la nouvelle création de la chaîne Syfy. Un Harry Potter version dépressif et une magnifique introspection du mal-être du passage à l'âge adulte. Brillant. Lire plus

Fargo

Fargo - Saison 2

La nouvelle saison de l'incroyable surprise télévisuelle de 2014. Fargo saison 2 reprend la même recette mais change les ingrédiens : résultat, c'est aussi bien voir encore mieux. Énorme. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

mercredi 7 mai 2014

Joe


Réalisé par David Gordon Green (2014)
Avec Nicolas Cage, Tye Sheridan, Adriene Mishler


Nicolas Cage est devenu depuis une dizaine d’années la tête à claques des cinéphiles. Ayant travaillé dans les années 80 et 90 avec les plus grands (de son oncle Francis Ford Coppola à David Lynch, en passant par John Woo, Brian De Palma et les frères Coen), le passage aux années 2000 aura été très difficile pour l’acteur aux mille et une coupes de cheveux : malgré quelques réussites indéniables (Lord of War, Bad Lieutenant, The Weather Man), il n’a fait qu’enchaîner des navets tous plus irregardables les uns que les autres (Ghost Rider, Le Pacte, Benjamin Gates et autres séries B d’action aussi profondes qu’une interview de l’équipe de France). Après des années d’échecs consécutifs, Joe sonne comme une résurrection. Et pas seulement pour Nicolas Cage. A la réalisation, David Gordon Green, l’un des porte-étendards du cinéma indépendant US au début des années 2000 (George Washington, Snow Angels, Undertow) qui, après sa rencontre avec la Team Apatow, s’était tourné vers la comédie grasse et vulgaire, entre autre avec ses collaborations fréquentes avec Danny McBride sur des œuvres aussi subtiles que Délire Express, Votre Majesté et surtout la série HBO Kenny Powers.


Joe c’est la rencontre de ces deux hommes : un has-been dépassé et un touche-à-tout qui revient aux sources. Le film raconte l’histoire d’un ex-taulard qui se lie d’amitié avec un ado en perte de repères. On pense à Mud, de Jeff Nichols, sorti l’an dernier, mais le Texas profond sonne différemment des rives du Mississippi. Joe est un film sale, violent, dans sa mise en scène et dans sa narration. On pourra reprocher à Gordon Green d’oublier parfois la subtilité au profit d’émotions assez simples et de scènes dont les fins sont vite définies, le scénario étant à cette image relativement prévisible. Mais le réalisateur sait filmer le Texas, comme il l’a déjà prouvé maintes fois au cours de sa carrière (et encore récemment dans Prince of Texas).
Cependant l’intérêt de Joe ne se situe pas ici : c’est un film d’acteurs. Deux têtes d’affiche : à ma droite Nicolas Cage, à ma gauche Tye Sheridan, qui crevait déjà l’écran dans Mud et The Tree of Life. Les deux sont incroyables et portent le film sur leur bras, deux performances énormes qui méritent à elles seules de voir le film, qui sans eux n’aurait pas eu la même saveur.


A défaut d’être un indispensable, Joe c’est une curiosité à tenter. Voir Nicolas Cage dans un véritable rôle de composition, c’est pas tous les ans qu’on voit ça, de même qu’un film sérieux de la part de David Gordon Green. Joe est un film imparfait, dont on aurait été en droit d’attendre davantage, mais la mise en scène brutale et les performances réussies des interprètes principaux nous permettent d’espérer un avenir radieux pour les différents intervenants du film. Joe c’est un film d’un profond pessimisme, mais qui nous permet paradoxalement d’espérer au-delà de son statut d’œuvre : les belles histoires à Hollywood ça existe encore.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire