Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

mercredi 15 juin 2011

Very Bad Trip 2 : Bangkok Parano

 Réalisé par Todd Phillips
Avec Zack Galifianakis, Bradley Cooper, Ed Helms, Justin Bartha...

Very Bad Trip (d'ailleurs, je sais pas si vous savez, mais ce n'est pas le titre anglais, qui se trouve être The Hangover) est devenu, en l'espace de quelques mois, le film à ne pas rater dans tous les collèges et lycées du Monde. Ce Las Vegas Parano moderne (LVP n'est pourtant pas si vieux, 1999 si je ne me trompe pas) a acquis, plus que le statut de film culte, celui de nouveau film à la mode, et ses acteurs sont aussi devenus des stars internationales. Gâcher un tel produit ayant ramené du box-office plus de dix fois son budget serait un peu idiot, et, une fois n'est pas coutume, Hollywood nous livre une suite, attendue de pied ferme par les milliers de fans que le premeir film a créé. Faut-il encore trouver du neuf, sans rien réchauffer. Assez difficile quand on sait que les fans attendent un film comptant l'histoire de trois défoncés amnésiques...on avait fait presque le tour des mésaventures possibles dans un premier volet plutôt réussi, et le réalisateur Todd Philipps ne trouve pas d'autres moyens pour renouveler l'histoire que faire traverser le Pacifique à nos trois héros. Good Morning Bangkok.
"Oh! Un Singe! "

Le pari est risqué, mais on a confiance. La salle est comble. Alors le début m'a d'abord fait flipper. Pas un seul rire les 5 premières minutes, pourtant, personnellement, ça m'a fait sourire (je suis pas du genre à me rouler par terre en séance) : étais-ce trop fin ? Je me suis dit alors : "Merde, il va faire un bide ". Et ben non. Retour à l'humour parfois lourd, parfois gros, mais sympathique. Mais...On rigole pas assez. Y a pas ces fous rires que le premier avait déclenché. La solution au rire que le réalisateur trouve, c'est de concentrer le film principalement sur le personnage d'Alan (Galifianakis), qui devient finalement le personnage principal, à côté de deux autres protagonistes (Bradley Cooper et Ed Helms) qui semblent avoir épuisé leurs stocks de blagues dans le premier volet. De ce côté là, ça reste une grosse déception, et pour ne pas être un fervent admirateur d'Alan, ça m'a un peu déçu (Bradley Cooper est quand même un putain d'acteur, et le voir plus aurait été plus sympa).
Alan se convertit au bouddhisme

Le tout sur une intrigue cousue de fil blanc avec des situations plus ou moins chiantes, des blagues plus ou moins lourdes, et des idées plus ou moins originales. Après, on a bien sur tous les stéréotypes possibles et imaginables liés à la ville de Bangkok, puis sur l'Asie en générale : des temples bouddhistes entre des maisons closes trans, et des tatoueurs de l'autre côté; des singes passeurs de drogues; la police corrompue; et j'en passe et des meilleures...Un dénouement final tiré par les cheveux, qui nous rappelle celui du premier - qui restait plus recherché et original au moins - sauf que pour le coup, on s'y attendait. Alors non, Very Bad Trip 2 n'est pas à proprement parlé, une déception : j'ai quand même bien rigolé à quelques reprises. Mais cette suite - qu'on pourrait qualifier d'inutile - ne fait que réchauffer le premier volet et n'apporte que peu de nouveautés à une intrigue prévisible.

Joli tatouage...

Very Bad Trip 2 est une comédie américaine qui se classe dans le haut du panier du genre; situations cocasses qui prêtent à rire une fois sur deux. Mais cette suite sera vite oubliée, faute à une intrigue rappelant fortement celle du premier épisode, must indétrônable. On ne veut pas de 3.


0 commentaires:

Publier un commentaire