Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

dimanche 19 juin 2011

X-Men - Le Commencement... d'une nouvelle saga ?

Réalisé par Matthew Vaughn
Avec James McAvoy, Michael Fassbender, Kevin Bacon...

Marvel s’excite de toutes parts depuis 2008 (et The Dark Knight ?), et on a donc affaire à un tas de productions en tout genre, des Avengers aux X-Men, en passant même par la réadaptation de Conan le Barbare. Rien que cette année, on a le droit à trois (voir quatre, si on compte Conan) nouveaux Marvel : Thor (ahem), X-Men - First Class (ici présent) et Captain America, qui s'annonce déjà comme un sous-Inglourious Basterds avec un type déguisé. Mais, encore, ce serait de la qualité, on pourrait compatir, donner de bonnes critiques, mais à part Kick-Ass (qui, à l'image de Conan, n'est pas un pur Marvel : Kick-Ass est sorti en 2008 en comics), on a le droit, il faut l'avouer, à de la merde pure : de Iron Man 1 & 2, incroyablement prétentieux, à L'Incroyable Hulk, incroyablement bidon, jusqu'au récent Thor, qui a dut se retourner dans sa tombe céleste viking.
Mais là, il s'agit de X-Men, la poule aux œufs d'or de Marvel, déjà "adapté" à quatre reprises...L'histoire commence en 2000 et la sortie du premier volet cinéma des X-Men, portant un nom à l'incroyable originalité prouvant l'imagination des producteurs : X-Men; précurseur, sans doute, de la mode des films de "superhéros" qu'on maintenant depuis 10 ans (allant des adaptations de DC Comics à celles des Marvel, en passant par les parodies comme Hancock ou Superhéros Movie). Réalisé par Bryan Singer, prodige réalisateur de Usual Suspects ou Un élève doué, cette première adaptation très simple et classique se passe de nos jours. Un bref intérêt qui a le mérite d'être respectueux au mieux au comics. Trois ans plus tard sort X-Men 2, avec toujours la petite touche de ridicule classique qui avait fait le charme du premier. Deux adaptations trop centrées sur un Wolverine, qui n'a pas finit de faire parler de lui.
X-Men : L'affrontement final, l'équipe au grand complet...haha!

Il faut attendre de nouveau trois années pour voir apparaître X-Men 3 : X-Men - L'Affrontement final. Une production chaotique qui a vu le départ du réalisateur des deux premiers opus - Bryan Singer. Des dizaines de metteurs en scènes sont contactés, dont Matthew Vaughn (réalisateur de X-Men : Le Commencement), mais c'est finalement le réalisateur de la saga Rush Hour, Brett Ratner, qui décroche la réalisation... Bon, c'est un n'importe quoi filmique, ça part en couille, c'est ridicule, trop de mutants...enfin voilà, cet X-Men 3, ayant pour but de clôturer la saga est un gros navet, qui déçoit tellement les fans, que leurs pétitions pour un nouveau X-Men de bonne qualité (réalisé par Bryan Singer) est prise au sérieux par les producteurs...On sait ce que ça a donné : une production ultra-médiatisée et pas très longue d'une préquelle sur Wolverine, réalisée par l'oscarisé sud-africain du meilleur film étranger pour Mon nom est Tsotsi, pris dans la machine Hollywoodienne. Si L'affrontement final ne volait déjà pas très haut, X-Men Origins : Wolverine va encore plus bas : un gros navet idiot et ridicule, bourré de scènes d'actions invraisemblables, d'un casting incohérent (qu'est-ce que fous un Black Eyed Peas dans un X-Men ???) et de provocations (mort de nombreux mutants importants!)! Un film qui se prétend être un X-Men mais qui n'est rien d'autre qu'une production hollywoodienne sans saveur.
James McAvoy, héros de Wanted, parfait en Professeur X

On croyait la franchise morte et enterrée au niveau qualité, car les studios annonçait déjà de nombreux autres Origins suite au succès de la première préquelle : on entend parler d'un sur Magneto, ou encore sur Cyclope, mais c'est dans le plus grand secret que Matthew Vaughn, fraichement sorti de Kick-Ass est engagé par Bryan Singer, soucieux d'un bon X-Men, pour la réalisation d'une nouvelle préquelle sur les origines de Magneto et Professeur X; ou plutôt, sur quoi aurait dut s'orienter la franchise dès le départ. Le film est tourné rapidement (six mois), avec un casting impressionnant dévoilé que très tard : James McAvoy (Narnia, Wanted, Le Dernier Roi d'Ecosse), Michael Fassbender (Inglourious Basterds, Hunger) et Kevin Bacon (Mystic River, Meurtre à Alcatraz, Sleepers). Tout semble parfait pour redorer le blason, et la sortie est prévue pour juin 2011.

 
Kevin Bacon dans un X-Men, un fantasme!

X-Men : Le Commencement est de très très bonne qualité, autant le dire tout de suite. Desservir par d'excellents acteurs (palme à McAvoy et Fassbender), mis en scène avec une beauté surprenante, rappelant les films James Bond, ce nouveau X-Men prend donc des allures de films d'espionnage. Une pure claque, le tout avec un scénario plutôt intéressant, et un conflit Professeur X - Magneto parfaitement retranscris. La musique, un peu trop répétitive, est aussi de bonne qualité, et ce nouveau X se révèle la meilleure adaptation Marvel connue à ce jour, loin devant Spider-Man.
De très bonnes idées, et donc une mise en scène très attentive. X-Men First Class marquera les esprits et donnera lieu, on l'espère, à une nouvelle saga dans les années 60, un très bon point de départ avec ce film. Le haut du panier des films hollywoodiens.


0 commentaires:

Publier un commentaire