Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

lundi 27 février 2012

Battle Royale


Réalisé par Kinji Fukasaku
Avec Tatsuya Fujiwara, Aki Maeda, Taro Yamamoto, Takeshi Kitano
Film d'action japonais (2000)



Résumé:
Dans un avenir proche, les élèves de la classe B de 3ème du collège Shiroiwa ont été amenés sur une île déserte par une armée mystérieuse. Un adulte surgit tout à coup devant eux : leur ancien professeur Kitano. Il leur annonce qu'ils vont participer à un jeu de massacre dont la règle consiste à s'entretuer. Seul le dernier des survivants pourra regagner son foyer.
Kitano leur présente deux nouveaux élèves très inquiétants. Des coups de feu retentissent pour convaincre les incrédules. Selon la loi de réforme de l'éducation pour le nouveau siècle, ce sacrifice permettra de former des adultes sains.
Abandonnés chacun à son sort avec de la nourriture et une arme, les adolescents disposent d'un délai de trois jours pour s'entretuer.

Battle Royale est l'un de mes livres cultes. Et ça faisait longtemps que je n'avais pas vu le film. En faites, je n'ai pas vu le film depuis ma lecture du livre, donc ça doit faire à peu près six ou sept ans bien tassés, l'époque où, insouciant de ma culture, je vénérais des personnes comme Stephen Sommers ou Roland Emmerich (quoi que j'aime toujours certains de ses films, et son dernier Anonymous est une pure bombe). Mais là n'est pas le sujet, ce revisionnage est donc là pour me donner un avis avec plus de recul sur le film. D'autant plus qu'Hunger Games sort dans moins d'un mois maintenant.
Alors Battle Royale conte le destin d'une classe de terminale (de 3ème dans le livre) qui est sélectionnée par l'Etat pour participer au jeu mis en place par la loi éponyme : le but, simple et primitif, être le seul survivant en trois jours. Tous les coups sont permis, la fuite est prohibée.


Là où l'adaptation de Battle Royale puise ses ressources (il est impossible de retranscrire l'atmosphère du livre tant la façon dont il est écrit est inadaptable : on suit chacun des personnages un par un et leur est développé une psychologie profonde), c'est dans une mise en scène des plus réussie : sur fond de musique classique tonitruante (le Dies Irae en ouverture illustre bien cela, et on a aussi droit au Beau Danube Bleu), avec des images forte et une caméra presque "subjective", prenant l'action au fait sans donner la nausée au spectateur, on peut admirer tout le génie du réalisateur Fukasaku à qui on doit notamment le Virus de 1980.
Le film ne s'essouffle pas, et met en avant des plans, des images qui vont devenir cultes (je pense notamment au sourire de la petite fille dans la scène d'ouverture, ou encore la scène du déclenchement du collier elle aussi dans le début du film).
Le fait que l'adaptation soit au final pas très fidèle fait gagner en grandeur puisqu'il aurait été inapproprié d'adapter mot pour mot le livre, d'autant que c'est impossible. Là le pari est réussi, et Battle Royale fait véritablement office de film culte.


Au niveau des performances d'acting c'est aussi ici l'un des gros plus du film car les jeunes acteurs sélectionnés jouent réellement bien, ne tombant jamais dans le gnian-gnian et le jeu simple mais dégageant une réelle personnalité. Après, il faut crier auprès de la Version Française vraiment peu réussie et très caricaturale même si elle reste supportable pour le spectateur lambda.

Il reste évident que Battle Royale n'est pas parfait : ça reste destiné à un public relativement important malgré que le tout reste assez adulte pour notre civilisation occidentale. Mais ça reste un divertissement hors norme qui respecte les codes et l'engagement anti-fasciste du livre, réussissant à transposer la plupart de ses morales sous-jacentes. Loin d'être un chef d'oeuvre, Battle Royale n'est rien de moins qu'un bon gros film culte qu'on prend toujours du plaisir à revoir. Un divertissement intelligent et très fun.
Ma note sur Battle Royale


Votre note sur Battle Royale 

0 commentaires:

Publier un commentaire