Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

mardi 28 février 2012

Sécurité Rapprochée


Réalisé par Daniel Espinosa
Avec Denzel Washington, Ryan Reynolds, Vera Farmiga
Thriller d'action américain (2012)



Résumé :
Tobin Frost est le traître le plus haï et le plus redouté de la CIA. Après avoir échappé au contre-espionnage pendant près de dix ans, il refait surface en Afrique du Sud. Lorsque sa cachette d’un faubourg du Cap est attaquée par un mystérieux commando, un jeune "bleu", Matt Weston, est obligé d’assurer seul sa fuite et de le conduire dans une nouvelle résidence sécurisée. "Ange gardien" malgré lui, Matt voit dans cette mission une chance inespérée de faire ses preuves aux yeux de l’Agence. Une relation précaire s’établit entre le débutant et le renégat endurci. Mais Frost, manipulateur né, réserve quelques surprises à son candide protecteur…
"Boum" ou encore "Bombe atomique"... toute personne ayant déjà regardé un film d'action quelconque américain a déjà entendu ces termes. Alors on commence à y être habitué, et les rares bonnes surprises comme Que Justice soit faites ou Hanna l'an dernier n'arrive qu'au milieu de millions de bouses abyssales plus ou moins réussies et encore moins funs. Le problème de Sécurité Rapprochée c'est, que mise à part de transposer le cadre habituel de New York en Afrique-du-Sud, de n'apporter strictement rien au genre à part un film de plus.
Suffit de regarde le speech : un ancien espion qui a trahi la CIA pour devenir chasseur de prime est finalement capturé dans une ambassade américaine. Un "bleu" du nom de Matt Weston va devoir le garder sous son contrôle, poursuivi par des bandidas et autres espions corrompus. Oui! Alors on a le mixe plus ou moins réussi de plusieurs films qu'on a déjà vu, si bien que même si Sécurité Rapprochée commence bien (les premières vingt minutes sont prometteuses), le film ne continue pas dans cette voix et au final peine à se faire une identité propre.


Au casting, accrochez-vous, rien de moins que Ryan Reynolds et Denzel Washington. Deux acteurs que je respecte, le premier parce qu'il est sous-estimé, un bon acteur qui ne tombe malheureusement rarement sur des bons rôles (on notera sa performance dans l'excellent Buried) et l'autre pour ce qu'il a sut faire dans... les années 90. Car depuis, Washington à part quelques bons films, s'est quand même fait voler la vedette comme afro de service par Will Smith et Jamie Foxx. Alors bon, ça sent déjà la série B, même rien qu'à l'affiche. Mais on garde espoir : une fois dans la salle, ça commence bien. Une séquence d'intro et les minutes qui suivent plutôt sympathiques, rien de neuf dans le genre mais ça se regarde plaisamment.
Mais voilà, ça vire en Jason Bourne trop vite et avec trop de facilité. Espinosa choisit la voix de la facilité et entre complots et révélations plus ou moins réussies, on sent tout de suite l'atmosphère Greengrass, notamment j'ai trouvé avec la scène du stade totalement dans le ton d'une Vengeance dans la Peau.


Et puis passé les trois premiers quarts d'heure : je me suis emmerdé, tout court. Mise en scène pas si mauvaise, un Ryan Reynolds plutôt réjouissant, un Denzel Washington plutôt sympathique... mais voilà, y a aucun suspense et ça devient très (trop) vite barbant. On se fait chier, chaque scène semble déjà vu maintes et maintes fois et au final quoi ? Une grosse série B avec un bon casting.

Sécurité Rapprochée n'apporte donc strictement rien au genre. Trop peu original, trop chiant, malgré quelques moments au-dessus du lot on a affaire à du déjà vu, déjà recyclé, déjà connu. Bref, un coup dans le vent et un film médiocre au final.


0 commentaires:

Publier un commentaire