Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

vendredi 3 février 2012

Warrior : Gros fight pour une petite perle

Si Fighter signifiait à lui seul la raison pour laquelle les producteurs devraient se remettre à faire des films sur la boxe ou le sport de combat, il en était moins sur pour Warrior. Vendu comme un Fighter-like (les deux frères, le combat), avec un scénario des plus banals (les deux frères participent à une compétition de malade, les deux ne se sont plus parlé depuis un paquet d'années), on est finalement bien loin de ce qu'on était en droit de s'attendre : effectivement, si Warrior aurait put tout miser sur les scènes de combat, il n'en est rien : Intelligent, superbement mis en scène, avec d'excellents acteurs (mention spéciale à Nick Nolte, d'ailleurs nominé aux Oscars pour ce rôle : récompensé ?) et bizarrement surprenant (on ne sait pas lequel des deux va gagner et la fin restait un mystère jusqu'à son arrivée), Warrior se révèle plus psychologique qu'il n'y parait et apporte tout un tas de bonnes idées qui, finalement, renouvelle presque le genre en lui apportant un gros coup de jeune et de qualité. Warrior n'est pas un grand film, car même si il reste très bon, il est loin d'être mémorable, mais a au moins le mérite de surprendre le spectateur non averti. A noter la très bonne mise en scène, et ce Gavin reste un gars à suivre. Tom Hardy décroche ici aussi l'un de ses meilleurs rôles et reste définitivement un excellent choix pour le Bane de The Dark Knight Rises.



0 commentaires:

Publier un commentaire