Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Get Down

The Get Down

Nouvelle création Netflix, chapeautée par le réalisateur Baz Luhrmann (Moulin Rouge, Gatsby Le Magnifique...) qui, avec l'un des plus gros budgets de l'histoire à la télévision (10 millions l'épisode !) s'intéresse à la naissance du hip hop. Lire plus

Stranger Things

Stranger Things

Stranger Things est la nouvelle création originale de Netflix, un hommage à peine camouflé aux classiques de Steven Spielberg, John Carpenter et Stephen King. Les Goonies façon The Thing, pour l'une des meilleures séries du service de VOD à l'heure d'aujourd'hui. Lire plus

Les 5 ans du Blog

Les 5 ans du Blog

A l'occasion des cinq ans du blog, j'organise une série de mois thématiques. Je m'intéresserai à de nombreux genres de films et cinéastes, au travers de critiques, analyses, dossiers, tops et retrospectives. Lire plus

Game of Thrones

Game of Thrones - Saison 6

Après un cinquième acte légèrement décevant, la série phare de HBO fait son comeback d'entre les morts avec une sixième saison palpitante et vibrante. Dix épisodes avec quelques failles, mais qui au final laissent une impression durable avec certaines des scènes les plus mémorables de la série. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

Warcraft

Warcraft

L'intéressant Duncan Jones se voit confié la lourde tâche d'adapter l'une des sagas vidéoludiques les plus emblématiques des années 2000, avec la mission de vulgariser un univers pas vraiment adapté aux novices. Réussite ? Lire plus

Elle

Elle

Après des années d'absence, Paul Verhoeven fait son grand retour, en France, avec Isabelle Huppert. Un thriller froid et malsain, la rencontre de deux univers en un choc inoubliable. A ne pas manquer. Lire plus

The Expanse

The Expanse - Saison 1

Syfy adapte la saga de James S.A. Corey : The Expanse est un Game of Thrones spatial passionnant et l'une des meilleures surprises télévisuelles de l'année échue. A voir absolument. Lire plus

The Leftovers

The Leftovers - Saison 2

Nouvelle saison du drama métaphysique de HBO des mains de Damon Lindelof. Après une première saison de divisions, cette nouvelle itération semble faire l'unanimité... mérité ? Lire plus

Mad Men

Mad Men - Intégrale

Après sept ans de bons et loyaux services, Mad Men, dernier grand classique de la télévision américaine, s'achève enfin sur AMC. Prenant la suite de plusieurs saisons incroyable, les derniers épisodes auront-ils été à la hauteur des attentes placées en eux ? Lire plus

The Magicians

The Magicians - Saison 1

Adapté de la saga Les Magiciens, The Magicians est la nouvelle création de la chaîne Syfy. Un Harry Potter version dépressif et une magnifique introspection du mal-être du passage à l'âge adulte. Brillant. Lire plus

Fargo

Fargo - Saison 2

La nouvelle saison de l'incroyable surprise télévisuelle de 2014. Fargo saison 2 reprend la même recette mais change les ingrédiens : résultat, c'est aussi bien voir encore mieux. Énorme. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

dimanche 29 avril 2012

8 mm

Réalisé par Joel Schumacher
Avec Nicolas Cage, Joaquin Phoenix, James Gandolfini
Film policier américain (1999)

Résumé :
"Privé" à Harrisburg, Pennsylvanie, Tom Welles mène une vie banale avec sa femme Amy et leur petite fille. Entre deux filatures pour adultère, il rêve de l'affaire exceptionnelle qui fera de lui un grand parmi les grands. Lorsqu'une richissime veuve lui demande d'enquêter sur le film 8 mm qu'elle a découvert dans le coffre de son défunt mari, Tom bascule dans un univers dont il ne soupçonnait pas l'existence. Les sévices et le meurtre de la jeune inconnue filmés sur la bobine sont-ils seulement une perverse mise en scène ou bien une terrifiante réalité ?

Y a des films qui me font douter de ma propre santé mentale : est-ce que je serais pas un peu concon sur les bords pour aimer des films de merde ? Oui parce que 8 mm a été presque unanimement détruit par la critique jusqu'à obtenir avec le temps une certaine reconnaissance par certains critiques malgré qu'il soit tombé dans l'oubli le plus total à moins de feuilleter par hasard la filmographie de Joel Schumacher ou de s'intéresser au début de la fin de Nicolas Cage. Je pense que le casse critique autour doit être sans doute du à la présence de Joel Schumacher à la réalisation : car depuis qu'il a réalisé Batman et Robin et dans une moindre mesure, Batman Forever (que je trouve tout de même regardable), il semble que tous ses films, même les bons, soit détruits par la critique. Phone Game en est l'exemple le plus parlant, ou encore Chute Libre. Mais passons, puisque j'ai découvert 8 mm hier - par peur de découvrir un navet, j'avais gardé sous la main mon DVD des Incorruptibles que j'avais envie de revoir, mais là n'est pas la question.


Déjà, il est clair qu'avant d'aborder 8 mm, on ne s'attend pas le moins du monde à ça : un film sur le snuff movie, sur la pornographie et le viol, le tout traité avec une élégance et un style crade et malsaine qui démontrent un véritable talent de la part de Schumacher, puisque si y a bien quelque chose à retirer de 8 mm c'est bien la mise en scène qui est incroyablement réussie. Vraiment. Ensuite - et c'est là le problème - c'est qu'après une heure quinze parfaitement réussie, le film perd subitement de l'intérêt et détourne encore une fois de ce à quoi on s'attendait. La première partie est largement plus réussie que la seconde - à l'image du Nombre 23 mais c'est pas vraiment la même chose car la seconde partie du Nombre 23 était véritablement merdique, contrairement à celle de 8 mm qui est moins bonne sans être mauvaise à ce point.
On note déjà un certain charisme de tout le casting. Nicolas Cage surjoue un peu, mais depuis dix/douze ans il fait plus que ça donc on est pas trop choqué, Joaquin Phoenix est absolument parfait, Peter Stormare est terrifiant. Mais revenons un peu à la mise en scène : l'ambiance, parfaitement installée, parvient à déranger à coups de glauquerie et surtout parce que 8 mm est l'un de ces rares films à oser s'amuser avec un sujet tabou : la pornographie. Et Schumacher le fait sans pudeur et avec une certaine classe, certaines scènes subjuguent même. Pour la seconde partie, comme dit plus haut moins bonne - ça constitue en gros les quarante cinq dernières minutes - je retiendrai une scène en particulier : la scène finale avec Machine. Stressante, notamment quand Nicolas Cage passe d'une pièce à l'autre avec ce bruit de tourne-disque. Un maestro de mise en scène.


8 mm constitue au final le meilleur film de Schumacher que j'ai vu - et je ne les ai pas tous vus. Trop critiqué, le réalisateur s'en sort avec brio - et même si le film parviendra à choquer les âmes les plus sensibles, il est pour moi évident que 8 mm constituera désormais l'une de mes références du Thriller, car même si c'est loin d'être parfait, c'est le fils spirituel de Seven (même si le Fincher est lui, un chef d'oeuvre) : glauque, sale, méchant, bien foutu et à la mise en scène parfaitement soigné. Un très bon film à découvrir si vous ne l'avez pas encore fait - et c'est rare que je conseille des films comme ça.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire