Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Get Down

The Get Down

Nouvelle création Netflix, chapeautée par le réalisateur Baz Luhrmann (Moulin Rouge, Gatsby Le Magnifique...) qui, avec l'un des plus gros budgets de l'histoire à la télévision (10 millions l'épisode !) s'intéresse à la naissance du hip hop. Lire plus

Stranger Things

Stranger Things

Stranger Things est la nouvelle création originale de Netflix, un hommage à peine camouflé aux classiques de Steven Spielberg, John Carpenter et Stephen King. Les Goonies façon The Thing, pour l'une des meilleures séries du service de VOD à l'heure d'aujourd'hui. Lire plus

Les 5 ans du Blog

Les 5 ans du Blog

A l'occasion des cinq ans du blog, j'organise une série de mois thématiques. Je m'intéresserai à de nombreux genres de films et cinéastes, au travers de critiques, analyses, dossiers, tops et retrospectives. Lire plus

Game of Thrones

Game of Thrones - Saison 6

Après un cinquième acte légèrement décevant, la série phare de HBO fait son comeback d'entre les morts avec une sixième saison palpitante et vibrante. Dix épisodes avec quelques failles, mais qui au final laissent une impression durable avec certaines des scènes les plus mémorables de la série. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

Warcraft

Warcraft

L'intéressant Duncan Jones se voit confié la lourde tâche d'adapter l'une des sagas vidéoludiques les plus emblématiques des années 2000, avec la mission de vulgariser un univers pas vraiment adapté aux novices. Réussite ? Lire plus

Elle

Elle

Après des années d'absence, Paul Verhoeven fait son grand retour, en France, avec Isabelle Huppert. Un thriller froid et malsain, la rencontre de deux univers en un choc inoubliable. A ne pas manquer. Lire plus

The Expanse

The Expanse - Saison 1

Syfy adapte la saga de James S.A. Corey : The Expanse est un Game of Thrones spatial passionnant et l'une des meilleures surprises télévisuelles de l'année échue. A voir absolument. Lire plus

The Leftovers

The Leftovers - Saison 2

Nouvelle saison du drama métaphysique de HBO des mains de Damon Lindelof. Après une première saison de divisions, cette nouvelle itération semble faire l'unanimité... mérité ? Lire plus

Mad Men

Mad Men - Intégrale

Après sept ans de bons et loyaux services, Mad Men, dernier grand classique de la télévision américaine, s'achève enfin sur AMC. Prenant la suite de plusieurs saisons incroyable, les derniers épisodes auront-ils été à la hauteur des attentes placées en eux ? Lire plus

The Magicians

The Magicians - Saison 1

Adapté de la saga Les Magiciens, The Magicians est la nouvelle création de la chaîne Syfy. Un Harry Potter version dépressif et une magnifique introspection du mal-être du passage à l'âge adulte. Brillant. Lire plus

Fargo

Fargo - Saison 2

La nouvelle saison de l'incroyable surprise télévisuelle de 2014. Fargo saison 2 reprend la même recette mais change les ingrédiens : résultat, c'est aussi bien voir encore mieux. Énorme. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

samedi 28 avril 2012

Ned Kelly

Réalisé par Gregor Jordan
Avec Heath Ledger, Orlando Bloom, Naomi Watts
Western australien (2003)


Résumé :
Né en 1855, Ned Kelly devient l'ennemi public numéro un en Australie après avoir tiré sur un policier qui appréhendait son frère Dan. Avec ce dernier et deux autres complices, il fonde un gang qui sème le trouble de 1878 à 1880. Ned Kelly se distingue des autres bandits par son accoutrement quelque peu original : il porte une armure "faite maison", qui lui sert de gilet pare-balles, ainsi qu'un heaume de chevalier fabriqué par ses soins. Par ailleurs, comme Robin des Bois, il vole uniquement les riches pour donner aux pauvres.

J'avais bien envie d'être gentil avec Ned Kelly parce que y a le défunt Heath Ledger en tête d'affiche... mais non. Je serais méchant. Parce que si Ned Kelly n'est pas foncièrement un navet au sens où on l'entend, ce n'en est pas moins un ratage complet par rapport aux ambitions données par l'affiche / le synopsis / le casting. Car quoi qu'on dise de chacun de ces acteurs : Heath Ledger reste très bon, Orlando Bloom a vraiment de la gueule, Naomi Watts peut s'en sortir bien quand elle veut, et Geoffrey Rush est génial quand il va pas se foutre dans les énièmes suites d'une saga à succès inspirée de la pire attraction de Disneyworld dont je tairait le nom.


Mais voilà. Les bonnes intentions de Ned Kelly ont les oublie vite : certes y a de beaux décors (L'Australie pour un Western-like - puisqu'il ne s'agit pas étymologiquement d'un Western - c'est plutôt bien trouvé même si la végétation a quand même moins de gueule que dans les contrées arides de l'Arizona), les costumes sont sympathiques et toussa. Ouais mais voilà, à quoi ça sert tout ce truc si y a rien à côté pour soutenir ? La comparaison avec L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford doit être faites : les deux sont des western lent, les deux mettant en scène un bandit du XIXe siècle que la population aimait, mais la différence de qualité est là : là où Andrew Dominik savait vraiment tenir l'attention du spectateur à l'aide d'un style très contemplatif, épuré et psychologique - mené par des acteurs hors normes, bien meilleur que ceux de Ned Kelly malgré tout le respect que j'ai pour eux, Gregor Jordan - à qui on doit depuis No Limit avec Samuel L. Jackson, que vous avez peut-être vu dans les rayons de votre supermarché comme moi puisqu'il a eut droit à une bonne distribution de direct-to-dvd en France - donc Gregor Jordan, lui il se limite à un quelques beaux plans (beaux paysages certes, mais pas le talent de les capter), une intrigue cousue de fil blanc dans laquelle il ne met aucune originalité... le tout est long, trop long, on se fait littéralement chier. Et je l'avoue j'ai décroché.


Après ça, on a à peu près fait le tour de Ned Kelly. Car en soit, y a des qualités - une belle reconstitution historique, quelques scènes au dessus du lot. Mais voilà, ça ne suffit pas à sauver le film dans la longueur dans laquelle il s'empourpre dans ces une heure cinquante minutes qui paraissent trois. Rapide regard sur le casting : Heath Ledger, un peu effacé, s'en sort pas trop mal, Orlando Bloom, comme d'hab', et les autres ont les voit pas beaucoup. La fin, complètement foirée par rapport à ce qu'aurait put donner la mise à mort (la pendaison, juste avant laquelle Ned Kelly aurait dit la réplique qu'il dit dans la charrette), confirme ce que j'ai finit par penser du film : un potentiel évident gâché par une mise en scène raté et finalement peut-être aussi, un scénario qui passe à côté de son sujet.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire