Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

mardi 6 novembre 2012

Downton Abbey - Saison 1

SAISON 1 - ITV1
Créé par Julian Fellowes

Downton Abbey part d’une idée pas nécessairement palpitante : les problèmes de famille d’une famille noble anglaise au début du siècle passé. Pourtant c’est le casting démentiel – avec sa fraicheur et son charme anglais – qui fait toute la différence. Pourtant dans son développement, Downton Abbey est ce qu’il y a de plus manichéen : les intrigues parfois niaise se suivent, les personnages sont ou tout bons ou tout mauvais, avec parfois quelques exceptions, et finalement on commence à se demander comme on fait pour aimer ceci alors que personnellement, je fais parti des premiers à se jeter sur tout ce qui est dans ce genre là. Mais c’est l’interprétation absolument parfaite du casting, et surtout un scénario qui est au final en or – des personnages qui si ils font parfois dans la caricature sont très attachants. Le superbe thème principal et les décors fabuleux, ainsi que la reconstitution magnifique de l’époque font que Downton Abbey fascine – cette sorte de nostalgie, à travers ces réformes sociales et ces guerres font qu’on ne décroche plus.


L’intrigue est pourtant très simple, ne partant jamais dans des délires de complots à la Game of Thrones ou Mad Men mais restant dans le posé, le calme. On se repose devant Downton Abbey tant la combinaison de fraicheur et de classicisme réussi du tout vous captive tout le long. On prend plaisir à voir Maggie Smith dans autre chose qu’un Harry Potter (ce qu’elle avait essentiellement fait ces dix dernières années) et tout le casting est dans la même interprétation théâtrale à l’anglaise que l’actrice. Le tout étant légèrement entaché par quelques évènements bateaux un peu prévisibles.
La conclusion de la Saison 1 laisse présager une Saison 2 néanmoins nettement plus sombre – ce qui nous rappelle à noter que la connexion faite fréquemment avec l’histoire est toujours très appréciée. Si le manichéisme trop important – comme déjà dit – et la niaiserie de certains passages peuvent un peu rebutés les moins habitués au style british d’entre nous, on prend quand même grand plaisir devant cette saison 1, qui au régime de sept épisodes (avec une intro et une conclusion donnant des épisodes d’une heure – carrément !) en tout et pour tout n’est certes, pas la meilleure série du moment, mais se classe parmi les curiosités à ne pas louper, tant le soin donné à tous les détails et l’interprétation haute en couleur de la plupart des acteurs donnent parfois l’impression de se retrouver face à un film.


La bande-originale est elle aussi très réussie – et si ce n’est pas du Djawadi ni du McCreary, on prend plaisir à chaque fois à écouter en entier le générique. Concluons sur la version française – que j’ai été obligé de prendre pour cette saison 1 (je devrais notamment gouter à la saison 2 en VOST) – qui est somme toute plutôt réussie. Les doubleurs s’en sortent très bien et on reconnait nombres de voix habitués au grand écran ce qui n’est pas pour nous déplaire – un doublage de qualité donc, même si l’origine anglaise de la série devrait forcément obliger chacun de la regarder en VO. Malheureusement, des fois on n’a pas le choix – et c’est donc pour dire à tous ceux qui sont dans le même cas que moi de ne pas faire l’impasse, on prend tout autant notre plaisir à la regarder en français. Pas de problème là-dessus.
En somme une première saison qui est une réussite – hâte quand même de voir la saison 2 qui a d’avantage divisée les critiques. A noter enfin que si elle n’impressionne pas non plus, j’ai l’étrange impression que Downton Abbey m’a plutôt marquée. Ça reste effectivement un très bon moment passé et malgré les défauts, c’est du très bon.


0 commentaires:

Publier un commentaire