Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Get Down

The Get Down

Nouvelle création Netflix, chapeautée par le réalisateur Baz Luhrmann (Moulin Rouge, Gatsby Le Magnifique...) qui, avec l'un des plus gros budgets de l'histoire à la télévision (10 millions l'épisode !) s'intéresse à la naissance du hip hop. Lire plus

Stranger Things

Stranger Things

Stranger Things est la nouvelle création originale de Netflix, un hommage à peine camouflé aux classiques de Steven Spielberg, John Carpenter et Stephen King. Les Goonies façon The Thing, pour l'une des meilleures séries du service de VOD à l'heure d'aujourd'hui. Lire plus

Les 5 ans du Blog

Les 5 ans du Blog

A l'occasion des cinq ans du blog, j'organise une série de mois thématiques. Je m'intéresserai à de nombreux genres de films et cinéastes, au travers de critiques, analyses, dossiers, tops et retrospectives. Lire plus

Game of Thrones

Game of Thrones - Saison 6

Après un cinquième acte légèrement décevant, la série phare de HBO fait son comeback d'entre les morts avec une sixième saison palpitante et vibrante. Dix épisodes avec quelques failles, mais qui au final laissent une impression durable avec certaines des scènes les plus mémorables de la série. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

Warcraft

Warcraft

L'intéressant Duncan Jones se voit confié la lourde tâche d'adapter l'une des sagas vidéoludiques les plus emblématiques des années 2000, avec la mission de vulgariser un univers pas vraiment adapté aux novices. Réussite ? Lire plus

Elle

Elle

Après des années d'absence, Paul Verhoeven fait son grand retour, en France, avec Isabelle Huppert. Un thriller froid et malsain, la rencontre de deux univers en un choc inoubliable. A ne pas manquer. Lire plus

The Expanse

The Expanse - Saison 1

Syfy adapte la saga de James S.A. Corey : The Expanse est un Game of Thrones spatial passionnant et l'une des meilleures surprises télévisuelles de l'année échue. A voir absolument. Lire plus

The Leftovers

The Leftovers - Saison 2

Nouvelle saison du drama métaphysique de HBO des mains de Damon Lindelof. Après une première saison de divisions, cette nouvelle itération semble faire l'unanimité... mérité ? Lire plus

Mad Men

Mad Men - Intégrale

Après sept ans de bons et loyaux services, Mad Men, dernier grand classique de la télévision américaine, s'achève enfin sur AMC. Prenant la suite de plusieurs saisons incroyable, les derniers épisodes auront-ils été à la hauteur des attentes placées en eux ? Lire plus

The Magicians

The Magicians - Saison 1

Adapté de la saga Les Magiciens, The Magicians est la nouvelle création de la chaîne Syfy. Un Harry Potter version dépressif et une magnifique introspection du mal-être du passage à l'âge adulte. Brillant. Lire plus

Fargo

Fargo - Saison 2

La nouvelle saison de l'incroyable surprise télévisuelle de 2014. Fargo saison 2 reprend la même recette mais change les ingrédiens : résultat, c'est aussi bien voir encore mieux. Énorme. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

samedi 3 novembre 2012

Skyfall

Réalisé par Sam Mendes
Avec Daniel Craig, Judi Dench, Javier Bardem
Film d'espionnage britannique (2012)

Résumé :
Lorsque la dernière mission de Bond tourne mal, plusieurs agents infiltrés se retrouvent exposés dans le monde entier. Le MI6 est attaqué, et M est obligée de relocaliser l’Agence. Ces événements ébranlent son autorité, et elle est remise en cause par Mallory, le nouveau président de l’ISC, le comité chargé du renseignement et de la sécurité. Le MI6 est à présent sous le coup d’une double menace, intérieure et extérieure. Il ne reste à M qu’un seul allié de confiance vers qui se tourner : Bond. Plus que jamais, 007 va devoir agir dans l’ombre. Avec l’aide d’Eve, un agent de terrain, il se lance sur la piste du mystérieux Silva, dont il doit identifier coûte que coûte l’objectif secret et mortel…


L’impression que laisse la franchise James Bond est un peu étrange : un classique, certes, mais la saga n’a jamais été réellement passionnante – les rares très bons films de la saga sont un peu répartis à toutes les époques :  de Goldfinger à Permis de tuer. L’arrivée de Daniel Craig avec Casino Royale relançait complètement la saga : moins manichéen, plus futé, et en cohésion avec son temps. Sa suite, Quantum of Solace, était certes bien décevante mais restait un divertissement de qualité quoi qu’on en dise. On attendait donc Skyfall avec pas mal d’impatience – c’était tout ou rien. Au final, il faut reconnaître à Sam Mendes qu’il se rapproche presque exclusivement du tout – Skyfall, en plus d’être le film de l’année, est le James Bond ultime qu’on attendait.


La première scène et surtout sa conclusion mettent dans l’ambiance : dans ce film on peut s’attendre à tout. Sans pour autant renier son passé (le thème musical de John Barry n’avait pas été autant utilisé depuis au moins dix films, ainsi que quelques références bien troussés aux volets avec Sean Connery), Skyfall s’inscrit totalement dans son temps : violent, psychologique, terriblement bien écrit et mis en scène, on pense parfois à du Nolan mais c’est plus que ça. Mendes, et son scénariste, et ses producteurs, ont bien compris que désormais, pour qu’un blockbuster soit acclamé, il fallait qu’il y ait un fond, une réelle originalité qui le démarque de tous les autres. James Bond était jusqu’alors un simple robot – amateur de femmes et de voitures, véritable machine à tuer. Ce vingt-troisième tome l’explore plus en profondeur, puisque la grande nouveauté ici est l’exploration de son passé – le tout est superbement écrit et la scène finale qui en découle est un grand moment de cinéma : stressant, grandiose, fascinante. Les décors et la fabuleuse construction des plans finissent d’achever le plaisir de nos pupilles, jamais un James Bond n’a été aussi beau, aussi sublimé par un tel talent de mise en abyme et de construction de scènes d’actions. L’homme à l’origine de cette magnificence a d’ailleurs travaillé avec les Coen, sur Fargo ou sur No Country For Old Men.

Sans parler des acteurs. Outre Daniel Craig qui n’a jamais été aussi convaincant dans ce rôle, et qui est bien aidé par l’histoire tournant autour de son personnage, le reste du cast s’en sort à merveille. Judi Dench, dont le personnage de M prend ici une importance capitale, est excellente de bout en bout, notamment dans la dernière demi-heure. Javier Bardem, dans un rôle qui n’est sans rappeler celui de No Country For Old Men (tiens, deux fois qu’on en parle), mais qui est pourtant différent. Car jamais un méchant d’un James Bond n’a fait peur, n’a menacé, n’a été aussi distant du manichéisme habituel – fini les bad guy à deux balles qui n’ont pour objectif que l’argent ou le pouvoir. Ici c’est plus profond, et on obtient un méchant plus profond qu’en apparence, aux motifs graves et terrifiants. Javier Bardem est incroyable et chacune de ses apparitions est à la fois terrifiante et exaltante. Finissons ceci sur Ralph Fiennes, qu’on prend comme à l’accoutumée un grand plaisir à voir à l’écran. Le retour de Q est lui aussi bien amené, et apporte la mini-dose de fraicheur et de jeunesse dans cette terrifiante fable sur le vieillissement.


Car finalement, ce James Bond est à double tenant – plus qu’un simple blockbuster d’action, le film prend une tournure plus profonde, presque plus désespérée, sous les traits de ce James Bond vieillissant, rappelant sans conteste la position réelle de la saga qui doit aujourd’hui affronter Jason Bourne et autres et autres Mission : Impossible. Pourtant, alors que la fin du film est finalement terriblement grave, le tout est lui optimiste : rien ne pourra surpasser ce James Bond là – qui, d’une certaine façon comme l’a fait GoldenEye il y a vingt ans, vit avec son temps. Là où les blockbuster branché Nolan ou Snyder font rage, on est ici face à un film qui, plus qu’un James Bond de plus, est un peu ce James Bond qu’on attendait, ce chef d’œuvre non pas final mais renouveau d’une saga qu’on croyait morte et enterrée face à la concurrence.

Si le retour sur le passé de Bond y est pour beaucoup dans la réussite du scénario – il faut aussi signifier la beauté avec laquelle la relation entre M et Bond est développé, ainsi que toute l’intrigue autour de « l’affaire » qui est le centre du récit. L’écriture du personnage de Javier Bardem est elle aussi un grand coup, et on ne peut qu’avouer que la scène du verre dans la ville dévastée restera elle aussi un grand moment du film, tout comme l’est la scène finale de vingt minutes dans les magnifiques paysages d’Ecosse.

Le générique de début, absolument superbe, sublimé par le thème du film signé Adèle, sans oublier le respect total de l’œuvre qui l’a précédé, tant de petits détails qui font que ce Bond ci restera dans les mémoires. Skyfall n’est pas seulement le meilleur film de la saga, c’est aussi son nouveau démarrage – dans la continuité totale du travail accompli il y a maintenant six ans sur Casino Royale. Chef d’œuvre ? Oui. On est face à un monument en devenir, un film majeur qui marquera l’espionnage, et sans doute le cinéma d’une façon durable tant il est parfait en tout point – inquiétant quand il le faut, romantique aussi, nostalgique, dramatique, tragique, mais aussi divertissant, intelligent, complexe, tout en restant ce qu’il est : un James Bond.


3 commentaires:

  1. Très bonne critique, très intéressante de surcroît! J'ai chipoté un peu sur la note personnellement, et je ne lui ai pas accordé l'appellation de chef d'oeuvre à cause de l'histoire un peu prévisible, et d'une James Bond Girl, qui il faut le dire, était complètement mais alors vraiment complètement inutile. Sinon cela reste effectivement un grand film, qu'il faut absolument voir !

    RépondreSupprimer
  2. Quel film ! Ce James Bond surpasse pratiquement tout ce que l'on a vu récemment alors que les films d'action sans intérêt ne cessent de sortir au cinéma.

    Alors certes je suis fan de 007 et je ne suis pas forcement d'accord avec le fait que "la saga n’a jamais été réellement passionnante" (;D), mais il est indéniable que ce coup ci, la production a mis le paquet pour redorer la saga et atteindre un consensus formidable avec tout ceux qui ont vu Skyfall :)

    Une chose est sûre: Daniel Craig is Bond, James Bond :)

    Les meilleurs Bond à mon gout par acteurs: Bons Baisers de Russie, Au Service Secret de sa Majesté, Vivre et Laisser Mourir, Permis de Tuer, Goldeneye et Skyfall.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du com ^^ De mon côté mes James Bond préférés, à part Skyfall, sont Goldfinger, Permis de Tuer et Casino Royale. GoldenEye j'adorais mais j'ai pas put le revoir une seconde fois :/

      Supprimer