Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

mercredi 24 août 2011

Captain America

Réalisé par
Joe Johnston

Avec
Chris Evans
Hayley Atwell
Tommy Lee Jones
Hugo Weaving
Toby Jones

De quoi ça parle ?
Steve Rogers, frêle et timide, se porte volontaire pour participer à un programme expérimental qui va le transformer en un Super Soldat connu sous le nom de Captain America. Allié à Bucky Barnes et Peggy Carter, il sera confronté à la diabolique organisation HYDRA dirigée par le redoutable Red Skull.





Captain America est le Superman de chez Marvel dans les rayons comics. Symbole du patriotisme américain depuis 1940, les nombreuses adaptations qui en ont été faites ont toujours été kitsch, ridicules... des gros navets, quoi. C'est donc avec appréhension qu'on attendait cette nouvelle adaptation destinée au film des Avengers (Iron Man, Captain America, Thor et Hulk), réalisée par Joe Johnston (Jurassic Park 3, Jumanji), et avec un casting vraiment de luxe (Chris Evans, Tommy Lee Jones, Hugo Weaving, Stanley Tucci et Toby Jones pour ne citer qu'eux), le tout dans un climat de seconde guerre mondiale.
Bon. C'est très banal tout ça. Une intrigue rétro, une atmosphère rétro... tout ça est très bien installe dans les trois premiers quarts d'heures, avec des acteurs convaincants et une atmosphère très bien installée sous la direction de Joe Johnston. Le personnage de Captain America est parfaitement installé, mais c'est à partir du sauvetage miraculeux que ça se gâte. Après ça devient ce qu'on pourrait qualifier de sous-film de guerre. Quelques scènes impressionnantes, mais déjà vues, quelques bonnes idées, mais déjà vues aussi. Rien de révolutionnaire dans cette adaptation, la principale qualité qu'on pourrait lui trouver c'est de ne pas être un navet, ce qui était difficilement évitable, mais Johnston a réussi son pari de retirer l'image kitsch du Captain qui lui collait à la peau. Chris Evans se révèle moyennement bon, Tommy Lee Jones presque effacé... on retiendra un Stanley Tucci et un Hugo Weaving plutôt bons. Une bande-originale mineure sans grand thème marquant pour un Marvel dans la moyenne.
Reste aussi une fin à la Hibernatus avec Nick Fury amenée bizarrement si bien que ça casse un peu le mythe, surement en préparation des Avengers. Bref, cette scène finale dont on aurait put se passer arrive un peu n'importe comment et fait un peu passer le film qu'on vient de voir pour un spectacle inutile juste histoire de dire "regardez ce superhéros de beau gosse, vous le reverrez à notre époque!". De quoi s'inquiéter pour l'adaptation des Avengers qui comptera deux superhéros amené trop rapidement (Thor et Captain America), un autre un peu ridicule qui n'a donné lieu qu'à de mauvais films (Hulk) et bien sur Iron Man qu'on voit mal cohabiter avec ces autres clowns.



0 commentaires:

Publier un commentaire