Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

jeudi 25 août 2011

Colombiana

Réalisé par
Olivier Megaton

Avec
Zoe Saldana
Amandla Stenberg
Cliff Curtis
Lennie James
Michael Vartan

De quoi ça parle ?
1992. Colombie. Cataleya, 9 ans, assiste au meurtre de ses parents. Échappant de justesse au massacre, elle se réfugie aux États-Unis, chez son oncle Emilio, un gangster. 15 ans plus tard, elle travaille pour lui comme tueuse à gages. Elle signe ses meurtres d'une orchidée dessinée sur le torse de ses victimes : un message à l'intention des assassins de ses parents. Car Cataleya est bien décidée à aller jusqu'au bout de sa vengeance… quitte à perdre tous ceux qu'elle aime.



Les productions (et depuis peu réalisations) de Luc Besson sont attendus, depuis à peu près l'époque de Banlieue 13 et Taxi, l'arme au poing par les cinéphiles. Souvent des navets, pas de scénario, acteur peu convaincants, histoire bancale et déjà vue, réalisation autiste... enfin voilà. C'est donc avec un peu de réticence que je m'élance à l'assaut de la salle de cinéma qui diffuse Colombiana mettant en scène Zoe Saldana toute chaude sortie d'Avatar, mais aussi Amandla Stenberg dont j'avais envie de voir la performance car elle jouera le personnage de Rue dans l'adaptation d'Hunger Games - l'un de mes livres favori.
Autant dire tout de suite que j'ai été agréablement surpris. Le tout démarre un peu mal avec des discussions vaseuses stéréotypes entre deux mafieux colombiens, puis avec une course-poursuite à la Banlieue 13 trop bidon avec une réalisation autiste... mais lorsque la miss devient grande, tout se transforme en un sous-Léon où on ne peut qu'admirer les légers vestiges du Luc Besson de ses folles années: thriller plutôt bien mené, scène finale impressionnante bien qu'un peu expédiée, héroïne attachante, scénario pas si con et bâclé, et méchants charismatiques. Colombiana est un petit film nostalgique sur le Besson de ses meilleures années, avec bien sur la touche qu'on trouve aujourd'hui sur toutes ses productions : petit côté bis pas renié, acteurs de seconde zone qui s'en sorte plutôt bien... manque juste la réalisation Bessonienne édulcolorée qu'on lui connaissait dans Le Cinquième élément, Léon ou encore Nikita. Zoe Saldana s'en sort plus que bien, et sa prestation un peu effacée dans Avatar est vite oubliée dans un vrai rôle qui ne se limite pas à des capteurs sur le corps.
Colombiana se classe parmi les meilleures productions Besson qu'on ai put voir. Europa semble revivre de ses cendres après des crashs tant financier que de qualité. On oublie L'Immortel, Arthur et Banlieue 13 et on espère repartir sur de bonnes bases pour The Lady à sortir en fin d'année, nouveau film de Besson qui semble revenir à un cinéma plus personnel même si la bande-annonce prête à désirée. Et pourquoi pas pour son "Cinquième élément puissance 10" que le barbu nous annonçait il y a quelques mois comme son Avatar. Bref, peut-être un peu osé de se fixer de tels espoirs sur un seul film, mais il est vrai que Colombiana remonte sérieusement la barre. Besson remonte dans mon estime, tiens.


0 commentaires:

Publier un commentaire