Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

vendredi 26 août 2011

The Damned United

Réalisé par
Tom Hooper

Avec
Michael Sheen
Timothy Spall
Colm Meaney
Jim Broadbent
Stephen Graham

De quoi ça parle ?
L'histoire des 44 jours durant lesquels, en 1974, Brian Clough a été l'entraîneur de l'équipe championne du football anglais, Leeds United. Avec leur précédent manager, Don Revie, le rival de Clough, Leeds avait remporté ses plus grands succès en tant que club, mais représentait pour beaucoup un style de jeu agressif et cynique - ce qui, aux yeux de Brian Clough, un homme au style flamboyant mais ayant des principes, était tout à fait condamnable. Clough avait pour sa part connu d'énormes succès en tant qu'entraîneur de Hartlepool et de Derby County, construisant ses équipes selon sa propre vision avec l'appui de son fidèle lieutenant, Peter Taylor. Reprenant la tête de Leeds sans Taylor à ses côtés, avec face à lui des joueurs qui, dans son esprit, étaient encore " les petits gars de Don Revie ", il a montré durant 44 jours sa combativité et son exceptionnel savoir-faire. 44 jours pour une légende.


Brian Clough est encore aujourd'hui considéré comme l'un des meilleurs entraîneur de tous les temps. Ayant entraîné Derby County en queue de peloton de seconde division, et les ayant fait gagné la première division en un délai de trois ans, ayant repris Nottingham Forrest en fin de seconde division et les ayant fait remporter la première division et deux coupes d'Europe en un délai identique. Il se faisait remarquer par son franc parler, son égo, son amitié avec Peter Taylor, et son dégoût pour Leeds. Il a cependant fait un passage très bref de 44 jours dans ce club. Remarqué, incompris, l'occasion d'en faire un film.
Alternant flashback de sa montée en puissance à Derby et de ses fameux 44 jours, The Damned United se révèle bien plus intelligent et intéressant qu'il ne pouvait y paraître, se révélant même au final l'un des meilleurs films avec pour fond le football qu'on ai jamais vu. A la réalisation, Tom Hooper, révélé deux ans après avec Le Discours d'un Roi qui lui a valu Meilleur Film - Meilleur Réalisateur - Meilleur Acteur - Meilleur scénario. Et sur le rang des acteurs, Michael Sheen (The Queen, Tron Legacy), Timothy Spall (Harry Potter, Sweeny Todd) et Jim Broadbent (Another Year, Moulin Rouge!). Un gros panel de stars anglaises pour un film passé quasi-inaperçu, tant outre-Manche qu'en France. Faute peut-être à un dégoût du public pour les films sur le football. En tout cas, le succès de King's Speech lui a redonné vie. The Damned United dispose d'abord d'une mise en scène, certes classique, mais très prenante, retranscrivant parfaitement l'ambiance anglaise des années 1970, avec aussi de très bonnes idées de réalisation comme ces flashback parfaitement mis en place.
Mais celui qui tire réellement son épingle du jeu c'est sans aucun doute Michael Sheen qu'on voit rarement dans un rôle de premier plan mais qui prouve totalement son talent d'acteur en interprétant un Clough rempli d'égo attachant. Timothy Spall constitue un parfait Taylor, et oubliera pas le reste du casting qui conforte bien tous ces acteurs. Le film prend aux tripes, parfaitement mené de bout en bout, et nous en apprends plus sur cette légende du football. Peu de défauts de narration, photographie magnifique pour une grosse surprise qui se révèle une petite perle du cinéma britannique. A découvrir sans plus attendre pour ce qui se révèle l'une des meilleures biopic de ces dernières années et un film dix fois supérieures au Discours d'un Roi. Pour les fans de football, oui, mais pas que.

0 commentaires:

Publier un commentaire