Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

mardi 30 août 2011

Point Break

Réalisé par
Kathryn Bigelow

Avec
Keannu Reeves
Patrick Swayze
Gary Busey
Lori Petty
John C. McGinley


De quoi ça parle ?
Pour retrouver les braqueurs responsables de 26 attaques de banques, Johnny Utah, jeune inspecteur du FBI inexpérimenté et naïf, s'infiltre dans le milieu des surfeurs de Los Angeles.








Point Break est surement l'un des films qui dispose le plus de son statut de film culte auprès d'un tas de fans l'ayant vu au cinéma lors de sa sortie en 1991, alors qu'ils étaient très jeunes. C'est devenu un film culte sur ce point, adoré par une communauté de personnes, détruit par d'autres, notamment ceux l'ayant découvert auprès des multiples citations et références faites dans Brice de Nice, en tout cas en France.
Point Break c'est d'abord un film sur le surf. Un hommage à l'océan, à la mer, à l'étendue, au véritable plaisir, à l'inexploré à l'infini. Un film qui donne une véritable sympathie pour le surf, et surtout ses pratiquants, dont on fini par comprendre les multiples  motivations. C'est aussi un film policier, un thriller presque haletant qui dispose de l'excellente mise en scène de notre chère Bigelow (récompensée aux Oscars 2009 pour Démineurs).  Des plan-séquences superbes, des course-poursuites qui donnent un charme unique au film. Ensuite, on a bien sur la superbe bande-originale en partie composée par Mark Isham mais qui est surtout un concentré d'un tas de tubes plus ou moins connu et qui conforte l'atmosphère très surf/flic du film. Outre toutes ces qualités confirmant son statut de film culte, Reeves, révélation du film qui lui permettra d'intégrer Speed puis Matrix par la suite, et Swayze, mort d'un cancer il y a deux ans ayant joué dans Dirty Dancing et Ghost, nous donnent un grand numéro d'acteurs. Le duo marche à merveille et les autres acteurs s'en sortent très bien.
Des idées saugrenues (les Anciens Présidents notamment), et qui saupoudrent un scénario déjà très bien mené. Point Break est loin d'être un chef d’œuvre mais intègre le cercle très fermé des films cultes, marquant une part d'une génération. Le film a un peu vieilli, mais ça marche toujours à merveille. Ne vous attendez cependant à pas un Brice de Nice à l'humour de merde ou à un film très djeun. Non, c'est un thriller très intelligent délivrant une morale irréelle sur l'abandon de soi, sur le surf, sur l'étendu de l'océan, et tout cela magnifiquement réalisé pour un très bon film si on sait l'apprécier. Je l'ai découvert tard, mais je l'ai très bien aimé.


0 commentaires:

Publier un commentaire