Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

mardi 9 août 2011

Les Trois Frères

Réalisé par Didier Bourdon, Bernard Campan
Avec Didier Bourdon, Bernard Campan, Pascal Légitimus

En pleine période de gloire, Les Inconnus se sont mis au cinéma. Les Trois Frères est leur deuxième film, dix ans après Le téléphone sonne toujours deux fois !!, et restera l'un des trois films les réunissant tous les trois: les deux films précédemment cités, ainsi que Les Rois Mages. On a donc affaire à un film aussi culte au près de leurs fans que l'est La Cité de la Peur auprès des fans des Nuls. Humour plus ou moins lourd et blagues engagées camouflées en potacheries en prévision.
Les Inconnus au complet.
Bon, c'est donc très très lourd. Très très très con. Très très très très inconnu, mais on y est habitué pour ceux qui ont pris la peine de regarder leurs sketchs. Ça ressemble justement à l'un de leurs sketchs en version deux heures, enchaînant dialogues cultes sur dialogues cultes sur une histoire un peu légère mais donnant un profond message sur l'enfant orphelin, la discrimination, l'injustice, l'intégration... la société française des années 90 en quelque sorte. C'est bien mieux pensé qu'il n'y parait, malgré des blagues qui tombent souvent à plat (j'en retiendrai quelques unes qui m'ont fait bien rigoler, je pense par exemple à celle sur le divan et la couverture). Un film qui ne vaut donc bien sur pas les sketchs du groupe, peut-être dut à une durée trop longue et une histoire peut-être pas assez ambitieuse et déjantée (malgré la nullité dont fait preuve La Cité de la Peur, Les Nuls n'avaient eut peur de rien en poussant l'idiotie et la démence au plus haut point, et restera dans les annales comme la comédie française la plus barrée de l'histoire).
Les Trois Frères en décevra certains, en surprendra d'autres. Les fans du groupe comique y trouveront leur compte, mais pour les autres, passer leur chemin ne sera pas une mauvaise idée. On a plaisir à voir quelques discours engagés dont ont fait preuve les trois amis dans ce deuxième film de leur création. Bien plus que dans Les Rois Mages.

0 commentaires:

Publier un commentaire