Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Mon Top 100 des films du XXIème siècle

Fincher ? Moretti ? Haneke ? Almodovar ? Depardon ? Kore-eda ? Joe ? Nolan ? Quels seront les absents et les présents ? A la BBC, voici mon top 100 des films du XXIème siècle. Lire plus

The Strangers

The Strangers

Le prodige coréen Na Hong-jin revient avec son troisième film, un polar horrifique qui évoque Friedkin et nous rappelle que le Mal peut surgir de n'importe où. Un thriller d'épouvante bouleversant dans la pur tradition kimchi. Lire plus

The Assassin

The Assassin

Le gigantesque cinéaste taïwannais Hou Hsiao-Hsien s'attaque au cas du wu xia pian et nous livre une fresque historique monumentale, innovante, singulière. Un film unique qui se classe d'ors et déjà parmi les plus grosses claques de l'année. Lire plus

The Revenant

The Revenant

Le monstre d'Iñarritu sort enfin dans nos salles : est-ce que ce film, annoncé comme l'un des monuments de l'année, correspondra aux attentes ? Lire Plus

samedi 2 juillet 2011

99 Francs

Réalisé par Jan Kounen
Avec Jean Dujardin, Jocelyn Quivrin (RIP), Patrick Mille, Vahina Giocante

Il y a longtemps qu'on me conseillait 99 Francs, tant chez les cinéphiles que chez les cinéphages que chez les rien-de-tout-ça. Il faut que j'avoue que le film ne m'attirait guère. Le résumé avait l'air sympa, mais je m'attendais à l'une de ces comédies enfantines qui montre une genre de vengeance irréaliste; ce genre de film peut être sympa, mais dans le cas présent où il s'agit d'un film français, j'étais en droit de m'inquiéter. Cependant, la présence de Jean Dujardin (qui, si on omet Brice de Nice est le meilleur acteur français du XXIe siècle, et sans doute notre nouveau représentant à l'étranger pour succéder au couple Canet-Cotillard) m'a finalement décidé, et je loue le film dans le vidéo-club du coin.
Jocelyn Quivrin (mort en 2009) et Jean Dujardin
Et quel surprise ! Moi qui m'attendait à un film sans fond, je me retrouve avec un film sans forme : un OVNI indescriptible engagé contre la société de consommation, mélangeant lecture engagée, Las Vegas Parano et une voix off ironique à la Kick-Ass. C'est vraiment très bizarre, et certaines scènes sont ratées. La mise en bouche est longue et peu prenante. Mais les fins redonnent saveur à un film que j'ai songé à arrêter maintes et maintes fois. Une première fin dramatique, déjà-vu, mais qui reprend son sens avec une deuxième fin ironique, cinglante et terriblement fun, qui se termine par deux derniers plans (celui du montage) et celui de Jean Dujardin qui donnent une profondeur au film tel qu'on aimerait presque noter seulement la fin. L'utilisation massive d'effets-spéciaux montrent une image colorée de la publicité, et de ce côté là, c'est un coup de maître de metteur en scène.
99 Francs est donc un film français ufologique, indescriptible et non-sensique. Il faut réfléchir un bout de temps pour tout mettre en lien. Le film, souffrant de longueurs et abus, se réussit et redore son blason à l'aide de fins hors-normes. A découvrir, en connaissance de cause : c'est assez abstrait.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire