Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

mercredi 27 juillet 2011

L'Empire des Ombres

Réalisé par Brad Anderson
Avec Hayden Christensen, Thandie Newton, John Leguizamo

Petite série B ambitieuse détruite par la critique à sa sortie, je me prends quand même le courage d'aller voir ce film post-apo entre The Mist et La Tempête du Siècle grâce à son concept intéressant et sa bande-annonce alléchante. Un casting pas si mal (Christensen qui ne tourne dans plus grand chose de super depuis la nouvelle trilogie Star Wars, ainsi que Thandie Newton et John Leguizamo, rescapés respectivement de 2012 et Phénomènes : le film raconte comment un groupe de survivants va tenter de survivre dans un monde nocturne où tout le monde (ou presque) a disparut d'un coup (sauf eux, car ils avaient une source de lumière sur eux), à des ombres maléfiques qui les enlèvent.
Une des seules scènes de jour du film.
Bizarre, bizarre comme film. La mise en scène est superbe, avec ces plans sur les sources de lumières qui s'éteignent peu à peu, comme si l'espoir s'envolait. Ainsi que ces ombres, menaçantes, car on ne connait pas leur origine. L'atmosphère donnée par la quasi totalité du film qui se passe de nuit est très bonne, et malgré les apparences, le film est plutôt bien interprété. Si je ne connaissais ni la filmo de Shyamalan, ni le réalisateur de L'Empire des Ombres, j'aurais parié que le réalisateur serait M. Night Shyamalan. Mais, le gros défaut du film, comme beaucoup l'auraient remarqué, c'est sa fin. Sa fin qui rappelle bien sur celle de Prédictions, cette espèce de pro-Bible *SPOILER* les deux enfants représentant sans doute Adam et Ève, avec les pommes pas très loin et l'église d'où ils sortent, ainsi qu'ils soient surement les deux seuls survivants *FIN SPOILER*
L'Empire des Ombres est un coup de maître de mise en scène. De bonnes interprétations, et une bande-originale angoissante, pour un film qui prend aux tripes et au concept très ambitieux et alléchant. Malheureusement, une histoire trop courte et pas assez développée et une fin un peu bancale gâchent cette petite production au potentiel énorme.

0 commentaires:

Publier un commentaire