Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

samedi 2 juillet 2011

Retrospective Harry Potter...


J'aime avouer et supporter d'être un fan absolu de la saga Harry Potter, je suis un potterphile pur et dur. La fin de la saga littéraire en 2007 avec la sortie des Reliques de la Mort puis quelques mois plus tard des Contes de Beedle le Barde m'avait fait un certain choc, mais je me consolait à l'époque en pensant qu'il restait encore deux films (mais ce sera finalement trois, sans le savoir, le dernier volet est séparé en deux parties). Mais le 13 Juillet (le 15 pour les ricains, héhé), ce sera vraiment la fin (il y a bien Pottermore qui est annoncé, ainsi qu'une encyclopédie, et on peut conter sur Hollywood pour adapter dans trente à nouveau la saga, ainsi que sur les fans pour nous livres quelques fanfictions, mais Harry Potter l'original est terminé).
Beaucoup critiquent Harry Potter, tant les films que les livres, et je peux les comprendre. Mais, il faut aussi comprendre ceux qui sont tomber sous le charme du petit sorcier binoclard. J'ai vu le premier film à cinq ans. A l'époque, je n'avais pas encore la faculté de lire quatre cents pages mais j'ai adoré le premier film, qui garde un aspect enfantin, et l'année suivante, j'ai couru dans les salles pour voir le deuxième volet, toujours réalisé par Chris Columbus (Maman, j'ai raté l'avion et Mrs. Doubtfire). J'ai honte de le dire, mais il a fallut que j'attende l'été 2004 et la sortie du troisième film d'Alfonso Cuaron en juin pour que je commence à lire les livres. On m'a d'ailleurs conseillé à l'époque de reprendre la saga du début, mais j'étais alors à peine entré en CE2, et lire trois romans de trois cents pages en deux mois m'effrayait (en les relisant quelques années plus tard je l'ai fais en trois jours, douce ironie). Je suis donc passé à La Coupe de Feu. Harry Potter est le premier réel roman que je lisais extrascolaire, mais aussi le livre qui m'a fait aimer la lecture. J'ai dévoré littéralement le quatrième volet, puis le cinquième, et j'ai acheté dès le premier jour le sixième en 2005. Vint alors 2007, et j'ai eu envie de me lever à minuit pour acheter l'ultime tome qu'il m'a fallut 2 jours pour presque finir : effectivement, j'ai dut attendre quarante huit heures pour oser entamer l'ultime chapitre, et rester ensuite bien cinq minutes à relire la dernière phrase qui marquait la fin de la saga.

Je pense que la principale qualité de Harry Potter, plus qu'un univers fascinant et émerveillant, est le fait que les personnages ont grandit en même temps que les lecteurs. J'avais certes, quelques années de décalage, mais ça revient sensiblement au même; le roman faisant appel à certains sentiments qu'on est en droit de ressentir chaque jour. Les livres HP m'ont fait aimer la lecture, et les films m'ont initier au cinéma qui est aujourd'hui ma passion. Alors, en l'approche de l'achèvement d'un pilier de cette première décennie du nouveau siècle, j'ai eu envie de faire cette petite rétro personnelle, et à l'occasion de poster dans les prochains jours à l'occasion de ma re-lecture des romans et de mon re-visionnage des films, les critiques des 7 Harry Potter, suivit du huitième qui sort, rappelons le, le 13 Juillet.

0 commentaires:

Publier un commentaire