Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

dimanche 31 juillet 2011

Harold et la Légende du Pikpoketos

Réalisé par John Puglisi
Avec Jay Baruchel, Gerard Butler, America Ferrera

Le film Dragons a été, dès sa sortie, considéré comme le meilleur Dreamworks. Meilleur que Shrek, Madagascar ou encore Kung Fu Panda. Sa 3D et son visuel, époustouflants, on été acclamés. Mais plus encore, son script intelligent sur l'amitié, sur les différences. C'était un film beau et émouvant, et surtout très intelligent, si bien qu'il égalait sans difficultés une production Pixar. C'était une surprise énorme, et alors que plusieurs suites sont d'ors et déjà annoncées, la premier pour Juin 2014, Dreamworks, comme pour tous ses films, nous sort un petit court-métrage avec les mêmes personnages et une histoire vite fait.
Le Pikpoketos.
Bon, autant dire tout de suite, qu'en tant que fin inconditionnel du film de 2010, j'ai trouvé cette séquelle à chier, pour être impoli. Une histoire sans queue ni tête, des dialogues creuses, quelques traces d'humour sympathique mais pas assez. L'animation sauve le film. On retrouve aussi un peu de la bande-originale de John Powell, toujours aussi entraînante, mais au final, ce petit court-métrage reprenant l'univers de Dragons ne convainc pas. Plaira sans doute aux plus jeunes, mais pour les autres, autant vous dire tout de suite de passer votre chemin.
Harold et la Légende du Pikpoketos, outre un nom awesome qui est sans doute plus long que la taille du script, passera inaperçu. Un ennui mortel et ridicule qui nous rappelle les plus gros ratages de chez Dreamworks. A éviter.

0 commentaires:

Publier un commentaire