Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

mardi 5 juillet 2011

Les Kennedy - épisodes 1 & 2

Réalisé par Jon Cassar
8 épisodes
Avec Greg Kinnear, Barry Pepper, Katie Holmes, Tom Wilkinson

Attendu comme la mini-série évènement de l'année 2011, il faut dire que Les Kennedy font parler deux autant après leur mort que pendant. Interdite, censurée et autre aux États-Unis, les deux premiers épisodes de la série était diffusée ce soir sur France 3, l'occasion pour moi de découvrir cette nouvelle série biopic au casting...alléchant.

Épisode 1

Le couple Kennedy interprété par Kinnear et Holmes.
Le premier épisode commence la veille des élections, et on sent bien que cette mini-série n'a pas le calibre pour espérer une sortie en salle si ça avait été le but. On se rend compte rapidement que la mise en scène est sans originalité, très classique, et très pâteuse, et c'est surement le plus gros défaut de ce premier épisode qui manque considérablement de rythme, faute à des flashbacks trop important, ce qui réduit à quelques minutes à peine la présence des acteurs principaux (à par Wilkinson qui interprète Kennedy père tant des les années 30 que 60). C'est un peu dur à suivre et on sent que le colis a été expédié rapidement, trop rapidement.
Ce premier épisode se démarque rapidement comme un simple apéritif. Un peu lent, sans rythmes et sans originalité. C'est une simple mise en bouche.

Épisode 2

Greg Kinnear, excellent en JFK.
Le second épisode démarre de meilleure façon que le premier. C'est bien plus rythmé, et on se rend compte que Kinnear est parfait en JFK, bien plus que Greenwood dans Treize Jours. Un personnage charismatique qui, dans cet épisode, tente de devenir sénateur. On suit donc cette campagne, où il est aidé par son frère Robert, interprété par Barry Pepper, qu'on a plaisir et à voir, et par son paternel, Joe Sr., interprété par un Tom Wilkinson plutôt pas mal.
L'épisode se suit facilement, malgré que la fin décroche un peu, et que la mise en scène reste une nouvelle fois trop classique malgré un rythme plus soutenu qui prend garde à ne pas perdre le spectateur. Les férus d'histoire y trouveront leur compte...mais force est de constater que le chef d’œuvre attendu n'est pas encore arrivé, malgré un casting des plus raffinés.
Ce second épisode prouve que le premier n'était qu'un apéro. Un rythme bien plus soutenu et une présence de Kinnear plutôt intéressante (il campe très bien son rôle), on découvre aussi plus en détail la très bonne partition composée pour les besoins du film. Reste une réalisation sans originalité.

0 commentaires:

Publier un commentaire