Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

vendredi 29 juillet 2011

L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford

Réalisé par Andrew Dominik
Avec Brad Pitt, Casey Affleck, Sam Shepard, Sam Rockwell, Jeremy Renner

Il y a un certain nombre de films qui, après visionnage, nous laissent l'impression "Pourquoi je ne l'ai pas vu avant". Ce soir, j'ai regardé L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford sur France 3, et après visionnage, je me suis rappelé qu'il était passé au cinéma près de chez moi, que je n'avais pas pris la peine d'y aller. Je me rappelle aussi l'avoir vu dans un vidéo club, et avoir préféré quelconque film qui m'a déçu ou pas trop emballé. Et j'ai des regrets, car ce film contant l'histoire passionnante entre Jesse James et son tueur Robert Ford est tout simplement un chef d’œuvre comme il est si rare d'en voir aujourd'hui.
Casey Affleck. Parfait.
Le titre du film m'avait effrayé. Il est long, lourd, mais il prend une toute autre tourne à la fin du film, si bien qu'on trouve ce titre parfait. L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford - qu'on appellera Jesse James dans le reste de cette reviews, parce que même si j'aime le titre, j'en ai marre de l'écrire en entier ou de le copier - est un film sur l'héroïsme, sur la gloire, sur l'identification à un héros. Mais aussi la découverte de cet héros, sa vraie nature. C'est beau, superbe, des décors magnifiques qui nous donnent un film contemplatif. Il faut dire que le film a eu un succès très moindre. Engageant un réalisateur inconnu sans trop rien se demander, les producteurs s'attendant à un thriller à la Impitoyable se sont retrouvé avec un film de cent cinquante minutes de pur bonheur cinématographique. Jesse James est un orgasme cinéphile. En grand fan de westerns américain, j'ai été subjugué par temps d'intelligence dans le propos, et aussi, il ne faut pas l'oublier, des acteurs qui ont un jeu parfait. Brad Pitt, dont on reconnait le talent d'acteur, y est excellent et y décroche l'un, si ce n'est le, meilleur rôle de sa carrière. Mais le clou du spectacle est Casey Affleck, qui réussit à donner l’innocence, puis la haine à son Robert Ford, et il méritait largement plus l'Oscar que Javier Bardem en passant. Un jeu magnifique, ajouté à ses traits similaires à l'assassin de Jesse James. Le reste des acteurs fait son boulot, mais on retiendra Sam Rockwell, Sam Shepard et Jeremy Renner, qui campent tous parfaitement leurs rôles respectifs, surtout Rockwell qui m'a une nouvelle fois bluffé. Mais n'oublions pas non plus la bande-originale de Nick Cave qui est une claque elle aussi, s'ajoutant au propos et au spectacle poétique auquel on assiste. Photographie superbe, Acteurs parfaits, Script intelligent et beau, Film poétique. Reste enfin l'objectivité du film, qui ne s’apitoie ni sur Jesse James, ni sur Robert Ford, mais nous livre l'unique vérité de leurs sorts : on prend pitié des deux, et c'est le plus bel hommage à Robert Ford qui méritait mieux que le sort qui lui est arrivé.
Il me faudra du recul pour me donner un avis définitif sur Jesse James, mais sur le coup, je crois que c'est l'un des plus beaux, des meilleurs films que j'ai put voir. En plus d'un spectacle saisissant, on a le droit à de véritables qualités techniques, et tout ça fait simplement de Jesse James un chef d’œuvre unique.

0 commentaires:

Publier un commentaire