Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

lundi 25 juillet 2011

Mimic

Réalisé par Guillermo Del Toro
Avec Mira Sorvino, Jeremy Northam, Charles S. Dutton, Josh Brolin

Genre de Jurassic Park des insectes, Mimic, deuxième film de la carrière du réalisateur mexicain Guillermo Del Toro, raconte comment des insectes, après avoir été créé par l'Homme, vont peu à peu évoluer et se "révolter" contre leurs créateurs : un postulat très semblable au film de Spielberg, car on a de nombreuses répliques qui ressemblent très étrangement au film de dinosaures, on parle effectivement d'insectes créé pour ne pas pouvoir se reproduire, mais la nature reprend ses droits de la même façon que dans Jurassic Park et ils arrivent finalement à se reproduire. La différence majeur est que cet étrange phénomène n'est ici pas expliqué.
Le couple d'acteurs principaux.
Un script déjà-vu, tout comme le déroulement, sans surprises, mais Del Toro parvient, grâce à son immense talent qu'on lui connait, à insuffler à son film une atmosphère morbide et glauque, avec certaines montés en tension parfaitement menées : l'attente, menaçante, de l'arrivée du "monstre" avec la musique de Marco Beltrami au meilleur de sa période "Horror". Reste ensuite des acteurs plus ou moins convaincants mais pas nuls à jeter, et des personnages caricaturaux tels qu'on en retrouve dans tous les films du genre (le gros flic noir qui balance des vannes toutes les quatre secondes, le brillant scientifique courageux, la belle demoiselle en détresse intelligente qui attend un enfant, le gosse à moitié autiste mais qui a du génie, et bien sur, le cordonnier espagnol qui n'a rien à foutre là).
Mimic est le premier (et surement le seul réussi) film d'une trilogie. Un potentiel médiocre plutôt bien mené grâce à une mise en scène très réussie. Sinon, pas de grosses qualités à l'horizon, à part peut-être un générique de début très réussi sur une musique de Beltrami qui l'est tout autant.

0 commentaires:

Publier un commentaire