Mon Top 30 des films de 2019

Mon Top 30 des films de 2019

Fin d'une année, fin d'une décennie. Retour en images, en textes, en sensations et en émotions sur la cuvée cinéma 2019. D'Hamaguchi à Eggers, en passant par Gray et Llinas. Lire plus

Les Misérables

Les Misérables

Vrai-faux La Haine 2019, ce film de son époque est aussi un essai éminement philosophique sur un sujet sociétal majeur : le pouvoir d'une image et ses conséquences. Lire plus

The Irishman

The Irishman

Des gangsters, De Niro, Pesci, Pacino, une durée gargantuesque et un budget encore plus énorme : The Irishman avait des airs de film ultime pour Scorsese - où est-il justement un peu plus que ça ? Lire plus

The Lighthouse

The Lighthouse

Tour de force technique avant tout, The Lighthouse avait sû générer de forces attentes : le buzz passé, le résultat vaut-il un peu plus que le tour de passe-passe égocentrique ? Lire Plus

samedi 23 juillet 2011

Les Commitments

Réalisé par Alan Parker
Avec Robert Arkins, Michael Aherne, Angelina Ball, Maria Doyle Kennedy

Considéré par les fans d'Alan Parker (réalisateur engagé bien connu pour ses convictions envers la liberté et les rêves, auteur du superbe Midnight Express, Mississippi Burning, Fame ou encore Birdy) comme le Fame irlandais de la musique soul, The Commitments n'a pas marqué les esprits à l'image de son aîné (devenu le High School Musical puissance 10 en qualité des jeunes des 70/80). Très peu connu, très peu encensé, il est quand même considéré par ses rares spectateurs comme un élément marquant de la carrière du cinéaste et du cinéma musical.
Les choristes des Commitments.
Outre une bande-originale convaincante et rythmée, et des jeunes acteurs (dont pour la plupart il s'agira du seul rôle de leur vie) qui nous livrent une très bonne prestation, Les Commitments dispose une nouvelle fois de la réalisation glauque et très 80' d'Alan Parker, une réalisation qu'on retrouve dans tous ses films et dont on ne se lasse pas de son côté nostalgique. La faiblesse du film reste un scénario trop convenue et sans trop d'ambitions, un déroulement un peu bancal sur la réalisation des rêves et la liberté comme il est d'habitude du cinéaste. On regrettera donc un développement plus important et un peu d'ambitions pour ce film qui souffre d'ailleurs du manque de popularité.
Les Commitments est loin d'être le meilleur film d'Alan Parker mais dispose des mêmes qualités que chacun de ses longs-métrage : superbe mise en scène, bande-originale et direction artistique. A découvrir pour les inconditionnels de Fame, de musique soul et d'Irlande dévastée.

0 commentaires:

Publier un commentaire